Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : les prix grimpent en réaction à la baisse des taux

Boursorama07/06/2016 à 10:12

Les prix de l'immobilier ont encore progressé en mai, soutenus par la baisse des taux de crédit immobilier.

D’après le dernier baromètre des prix de l’immobilier publié lundi 6 juin par MeilleursAgents.com, les prix auraient encore progressé au mois de mai, notamment à Paris. Le phénomène s’explique par la baisse des taux de crédit, donnant davantage de capacités financières aux acheteurs.

« A Paris, au mois de mai, les prix de l’immobilier ancien ont fortement progressé : +0,8%, soit +1,9% depuis le début de l’année. Cette hausse est particulièrement sensible sur les grandes surfaces (3 pièces et plus) dont les prix progressent de +1% en mai et de 2,1% depuis le début de l’année » observe le site d’informations immobilières MeilleursAgents, compilant les données des promesses de ventes signées dans le courant du mois dernier.

« Les petites surfaces ne sont pas en reste même si elles souffrent du manque d’investisseurs pour les raisons liées à la fiscalité et à l’encadrement des loyers que nous connaissons. Les prix des studios et deux pièces ont augmenté de +0,7% au mois de mai soit +1,7% depuis le 1er janvier », précise MeilleursAgents.

À noter que le phénomène ne s’observe pas dans les autres départements d’Île-de-France : « En banlieue, la situation est tout autre et les prix sont restés stables en mai à l’exception notable de la Seine-et-Marne dont les prix ont baissé de -0,5% sur ce seul mois (-1,8% depuis le début de l’année) ».

Les prix augmentent également en régions

En régions, le mouvement suit globalement la tendance de Paris intramuros.

À Bordeaux, les prix de l’immobilier auraient également augmenté de 0,8% le mois dernier. De manière moins marquée, la hausse se retrouve à Lyon (+0,3%), Marseille (+0,3%), Toulouse (+0,4%), Montpellier (+0,5%) et même à Lille (+0,3%) où les prix avaient précédemment subi une nette pression attribuée à l’encadrement des loyers (les prix à Lille restent en baisse de 2,9% depuis le début de l’année).

Dans le baromètre de meilleursAgents.com, seules Strasbourg (-0,6%) et Nantes (-0,2%) ont vu leur prix baisser au cours du mois dernier.

La hausse des prix est due à la baisse des taux

L’accélération de la hausse des prix observée depuis quelques mois en France s’explique très largement du fait de la baisse des taux de crédit immobilier accordés aux acheteurs par les établissements bancaires.

Pas plus tard que la semaine dernière, l’Observatoire Crédit Logement/CSA rapportait que les taux du crédit immobilier avaient poursuivi leur baisse en mai pour atteindre le taux moyen de seulement 1,77%, hors assurance. C’est deux fois moins qu’en 2012.

Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents, observe pour sa part que « Les taux moyens à 20 ans étaient de 2,5% au 1er janvier 2016. Ils sont aujourd’hui de 1,9% soit 4,8% d’augmentation du pouvoir d’achat en cinq mois, c’est considérable. De quoi encourager les acheteurs solvables ! ».

Les agents immobiliers pourront remercier Mario Draghi, président de la BCE, ayant décidé d’une nouvelle baisse des taux directeurs de la BCE en mars dernier, cette baisse se répercutant indirectement dans les taux de crédit immobilier proposés par les établissements bancaires à leurs clients.

La pluie et les grèves n’ont pas impacté le marché

Le mois de mai n’a pourtant pas été des plus favorables à une accélération de l’activité immobilière cette année : « le marché immobilier (…) a souffert d’un climat social et météorologique particulièrement adverse » commente ainsi MeilleursAgents.com.

En effet, le mois dernier, « Les mouvements sociaux un peu partout en France, les grèves, blocages et autres pénuries de carburant (…) ont impacté négativement l’activité, en particulier les visites d’acheteurs. Même la météo semble s’être mise au diapason en nous infligeant le mois de mai le plus pluvieux depuis 130 ans », commente Sébastien de Lafond.

Malgré ces conditions défavorables, « Les familles cherchent traditionnellement à acheter au printemps ou au début de l’été afin de s’installer avant la rentrée scolaire », rappelle MeilleursAgents.com, qui entrevoit ainsi une seconde raison de soutien aux prix du marché.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.