1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Hausse des prix immobiliers : Nantes sur les pas de Bordeaux
Primaliance15/03/2019 à 11:00

C'est désormais Nantes qui voit ses prix immobiliers flamber de manière comparable à Bordeaux (Crédits: ahtcx Pixabay)

Bordeaux est probablement la grande ville de France où les prix immobiliers ont le plus grimpé depuis une dizaine d'années, sous les effets combinés du TGV et de la rénovation complète du centre-ville, mais Nantes l'autre métropole majeure de l'arc atlantique confirme aussi sa dynamique : de plus en plus d'entreprises et d'habitants s'y installent (8000 nouveaux arrivants par an). Conséquences logiques : pénurie de logements et hausse des prix immobiliers sont au rendez-vous !

Les agents immobiliers locaux sont unanimes : les prix des appartements, et plus encore des maisons explosent, sous la pression continue des acheteurs, alors qu'un nombre insuffisant de vendeurs viennent alimenter le marché. Les experts parlent d'une bulle immobilière comparable à celle de Bordeaux, bien que les raisons sous-jacentes soient différentes entre ces deux villes. Pour le spécialiste de l'immobilier en ligne SeLoger, la hausse des prix a atteint 3,70% sur les 12 derniers mois à Nantes, ce qui fait comparer la situation à celle de Bordeaux, mais pour des raisons bien différentes. Alors que dans le cas de Bordeaux, il s'agit souvent d'investisseurs qui viennent spéculer sur le développement très rapide des nouvelles infrastructures (TGV, tramway, piétonisation de l'hyper centre, etc...), dans le cas de Nantes on assiste plutôt au schéma classique d'un boom économique avec à la clé un afflux de nouveaux habitants au pouvoir d'achat confortable, et une pénurie d'offre faute de vendeurs (chute de l'offre de 11% sur les 12 derniers mois).
« Le marché immobilier nantais est en forte tension. Sur le terrain, nous constatons, depuis quelque temps déjà, une hausse des prix et de la demande » résume Mélanie Ansquer, mandataire immobilier indépendant rattaché au réseau IAD et spécialisé dans le marché nantais. « À Nantes, il y a une pénurie de biens et c'est encore plus vrai en ce qui concerne les maisons ». D'ailleurs pour les maisons, il est devenu courant dans certains quartiers très prisés de Nantes comme Saint-Félix ou Saint-Donatien, de trouver des biens qui se vendent à 500 000 € ou plus, des niveaux de prix inimaginables il y a 10 ans...

En résumé, Nantes comme Bordeaux sont de parfaits exemples de la fracture territoriale qui se creuse entre métropoles dynamiques et zones rurales ou périphériques. Les sociologues et les économistes parlent à juste titre d'un phénomène de « métropolisation » de la croissance.

Retrouvez cet article sur Primaliance.com

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • NYORKER
    16 mars15:49

    Bientôt la bulle

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer