1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fausses factures, passe-droits... révélations chocs sur les HLM de Paris
Le Figaro02/06/2016 à 15:27

Une enquête accable la régie de Paris Habitat, premier bailleur social de Paris avec 111.000 logements. L'argent destiné à la rénovation des HLM servirait également à des logements privés.

À chaque dysfonctionnement, chaque dérive, ou chaque incohérence logistique interne qui est pointé du doigt, on imagine que c'est la dernière. Mais la saga continue chez Paris Habitat, le premier bailleur social de Paris, qui gère un portefeuille 111.000 logements. La dernière datait de janvier dernier. Le Parisienrévélait notamment les salaires reçus par ses dirigeants en citant l'exemple de son directeur général: 14.000 euros de revenus mensuels (auxquels il faut ajouter un chauffeur et une voiture de fonction) et un parachute doré de... 500.000 euros. Des chiffres qui avaient fait jaser.

Et ce n'est pas fini! Le magazine Mariannevient de révéler un nouveau scandale, un système de double-facturation qui concerne la régie de Paris Habitat, située dans le Ve arrondissement de Paris, à deux pas du jardin des plantes. Ce bâtiment d'un étage abrite les ouvriers à qui l'on confie la tâche d'entretenir et rénover le parc de logements sociaux de la ville de Paris. Selon Marianne, un ancien chef d'atelier - qui a quitté l'office HLM il y a un an - avait mis au point un système de double facturation afin de se servir dans les fournitures et la main-d'œuvre de Paris Habitat à des fins privées.

Petite supercherie entre amis

Le calcul est simple. Exemple précis: la rénovation d'un appartement de deux pièces dans le XIXe arrondissement a été facturé 48.000 euros... alors que le devis réel s'élevait à 9262 euros. Comment la facture a-t-elle été gonflée? En multipliant les bons de commande, pour la même pièce de l'appartement, à plusieurs dates différentes. La rénovation de la cuisine a par exemple coûté 14.120 euros! Le chef d'atelier a même ajouté une troisième pièce fictive, dont la peinture a coûté 7372 euros.

À quoi a servi tout cet argent dépensé en fourniture? Toujours selon Marianne, il a également financé un autre chantier de rénovation... mais pas d'un logement social. Le chef d'atelier aurait envoyé sa main d'œuvre s'occuper d'un autre appartement de l'est parisien, beaucoup plus spacieux qu'un simple T2, avec double-séjour et jolies moulures. Qui est l'heureux occupant de cet appartement? Il s'agirait de celui d'une collaboratrice du patron de la régie de Paris Habitat.

«Il s'est passé quelque chose d'anormal sur ce chantier, avenue de Flandre, c'est évident», a confié le patron de la régie Paris Habitat à Marianne, citant des chiffres «aberrants» tout en assurant qu'il allait «enquêter» de son côté. Suite à ces révélation du magazine, une enquête interne aura été réclamée par la Ville de Paris et des suites judiciaires seraient envisageables.

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • s.thual
    08 juin01:13

    Faut une justice populaire si les institutions ne réagissent pas pour obtenir sanctions et remboursements, amendes à la clefs bien sûr. ..

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer