Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Exposition, étage, vis-à-vis : ces facteurs déterminants pour fixer le prix des loyers
information fournie par Boursorama avec Newsgene06/06/2019 à 17:02

Exposition, étage, vis-à-vis : ces facteurs déterminants pour fixer le prix des loyers

Exposition, étage, vis-à-vis : ces facteurs déterminants pour fixer le prix des loyers

La superficie et l'emplacement d'un bien ne sont pas les seuls facteurs pour fixer le prix d'un loyer. L'ancienneté de l'immeuble, son exposition ou encore le positionnement du logement et son environnement sont aussi déterminants selon une étude de Homepilot portant sur 137 000 annonces publiées en Ile-de-France.

Le prix des loyers dépend de nombreux facteurs. Si la superficie et la localisation du bien ont bien sûr leur importance, d'autres éléments clés interviennent, selon une étude menée par Homepilot et relayée par Les Echos .

La société spécialisée dans la gestion locative en ligne a analysé 137 000 annonces locatives publiées en Île-de-France. « Notre approche permet d'isoler l'importance de chaque variable dans la fixation d'un loyer, mais sans prendre en compte l'interaction entre les différentes variables » , précise Gilles Bourcy, cofondateur d'Homepilot.

Dernier étage avec ascenseur dans du neuf, le plus cher

Parmi les facteurs déterminants repérés dans cette étude : le positionnement du logement dans l'immeuble. Ainsi, un logement au dernier étage bénéficie d'une surcote de 9 %. Mais encore faut-il un ascenseur. En l'absence de cet équipement, le loyer chute en moyenne de 5,9%. Un logement au rez-de-chaussée subira lui une décote de 6,8 % en moyenne.

L'âge et la qualité d'un immeuble ont également son importance. Ainsi, un logement dans un bâtiment neuf se « louera 8,9 % plus cher qu'un immeuble du début du XXe et un immeuble des années 1950-1990 qui affiche une décote de 8 % en moyenne » , souligne Gilles Bourcy, cofondateur d'Homepilot.

Le gardien, un plus valorisé

Si les parties communes sont dégradées, le logement subit une décote de 8,5% et de 6% si un commerce d'alimentation se trouve au rez-de-chaussée. La présence d'un gardien elle, permet d'obtenir une valorisation du bien de 2,4%.

Parmi les critères moins surprenants, on note la présence d'un balcon (+5,3% sur le loyer), les toilettes séparées (+1,5%), les expositions ensoleillées (de 1,5% à 3% de valorisation) ou encore les appartements traversants (+2,5%). Au contraire, d'autres facteurs font chuter les prix : une exposition Nord ou Est (-1%), un appartement qui donne sur une rue (-1,5%) ou un vis-à-vis important (-3,9%).

1 commentaire

  • 06 juin20:44

    Une exposition EST est pourtant pas mal du tout! Soleil toute la matinée et début d'après-midi en été jusqu'à 14H ou plus... et un peu de fraîcheur aux heures les plus chaudes de l'après-midi et du soir...


Annonces immobilières