1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Et si la Bourse prenait déjà en compte les risques climat ?
Le Revenu16/11/2019 à 18:19

Le réchauffement climatique devient un vrai risque pour les investisseurs. (© CC-Butch Odinar)

Effet de l'accélération des aléas climatiques, du durcissement des réglementations, ou des demandes des clients, les investisseurs boursiers s'intéressent de plus en plus au climat et à ses risques.

Tandis que les alertes se multiplient, tel le dernier rapport du Climate Transparency, un collectif associé à la Banque Mondiale qui dénonce le retard des pays du G20 sur leurs promesses de l'Accord de Paris envers le réchauffement climatique, les investisseurs boursiers commencent à en anticiper les effets.

«Sans la bonne tenue des marchés et le retour des investisseurs sur les valeurs jugées décotées, il n'aurait fallu qu'un pas pour imputer le désamour subi par le bâtiment, l'automobile, les énergéticiens à la thématique du réchauffement et des émissions de carbone. À contrario les sociétés peu émettrices à l'instar de LVMH ou L'Oréal ont tenu le haut du pavé», observe Alain Pitous, directeur de la finance responsable chez OFI AM.

Les assureurs en première ligne

Les assureurs qui gèrent leurs réserves et leurs polices d'assurances sont les premiers concernés. «Si nous n'agissons pas contre le changement climatique, il est possible que les températures moyennes augmentent de 4 degrés, voire plus. Si nous atteignons 6 degrés de plus d'ici la fin du siècle, alors 43.000 milliards de dollars pourraient disparaître du stock mondial de capital», indiquait Steve Waygood, chief responsible investment officer d'Aviva Investors qui a travaillé à cette étude avec l'Economist Intelligence Unit.

«Nous avons revu le portefeuille de manière

Lire la suite sur LeRevenu.com

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • paspil
    17 novembre16:46

    75 % des mers de plastique proviennent des bateaux ... mais chut ils n'ont pas de contrainte et les gros bateaux qui sillonnent nos mers fonctionnent au fioul lourd ... lol

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer