Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Epargne : comment protéger ses économies de l'inflation
information fournie par Moneyvox22/10/2021 à 09:00

L'inflation revient !  comment s'en protéger ? ( Crédits :  © Sewcream - stock.adobe.com)

L'inflation revient ! comment s'en protéger ? ( Crédits : © Sewcream - stock.adobe.com)

2,1 % : voici l'augmentation en septembre de l'Indice des prix à la consommation (IPC) sur les 12 derniers mois. De quoi donner à réfléchir aux épargnants alors que le Livret A plafonne toujours à 0,50 % net.

Par MoneyVox,

Sur quel support placer son argent pour ne pas perdre en pouvoir d'achat ? Avec seulement 0,5 % d'inflation en 2020, les Français n'avaient pas vraiment à réfléchir à la question. Mais en 2021, la hausse des prix s'accélère. L'indice des prix à la consommation a grimpé de 2,1% en France au cours des 12 derniers mois d'après les chiffres provisoires de l'Insee pour le mois de septembre. Son plus haut niveau depuis 2018. Dans ce contexte, le Livret A et son taux de 0,5% ne peut pas grand-chose. Il vous fait même perdre un peu pouvoir d'achat. Voici 4 placements susceptibles de vous protéger de l'inflation.

1. Les fonds euros de l'assurance vie

L'assurance vie comporte deux types de supports différents : les unités de compte, non garanties en capital, et les fonds euros, qui sont protégés. Les fonds euros sont l'un des rares placements qui peuvent permettre d'atteindre le niveau de l'inflation sans prendre de risque. Néanmoins, le choix du gestionnaire du contrat d'assurance vie est capital. En effet, tous les assureurs n'offrent pas les mêmes rendements. La moyenne du marché, avant fiscalité, était ainsi de seulement 1,28 % en 2020. Mais quelques noms se distinguent, à commencer par le fonds euros de Garance Epargne et son rendement de 2,75 % sur la même période.

2. Les obligations indexées sur l'inflation

Il existe un type de produit particulièrement utile pour se protéger des effets de l'inflation : les obligations indexées sur l'inflation (OII). Leurs rendements sont directement liés au niveau de la hausse des prix. Il est ainsi possible de faire l'acquisition d'obligations assimilables du Trésor de type OATi, émises par l'Etat français. « Si vous gardez l'obligation jusqu'à terme, le risque de perte en capital est faible », explique Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'Epargne et économiste

3. L'investissement dans l'immobilier locatif

L'immobilier plaît toujours, et encore plus lorsqu'il peut rapporter de l'argent régulièrement. C'est le cas d'un investissement locatif, qui consiste à acheter un bien en vue de le louer. Les loyers perçus permettent de rentabiliser l'opération et de payer tout ou partie du crédit immobilier souscrit. Qui plus est, ils peuvent évoluer à la hausse chaque année sur la base de l'Indice de référence des loyers (IRL), lui-même basé sur l'évolution des prix à la consommation au cours des derniers mois. L'inflation rentre donc en compte dans ce calcul, permettant à l'investissement dans l'immobilier locatif d'éviter de perdre en pouvoir d'achat. Si acheter un bien immobilier pour le louer ne vous séduit pas, vous pouvez aussi investir dans une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI).  Surnommé « Pierre papier », ce placement permet d'allouer une partie de son épargne dans l'immobilier en échange d'une part des loyers collectés par la SCPI.

4. Les actions

Tout comme les SCPI, les actions sont un support qui présente un risque de perte en capital. En période d'inflation, certaines actions présentent un intérêt accru, à commencer par celles d'entreprises qui peuvent facilement augmenter leurs prix. Il s'agit là des leaders de leur marché, de marques fortes ou d'entreprises très spécialisées. Un OPCVM leur est d'ailleurs dédié : le Amplegest Pricing Power (Ferrari, Airbus, Essilor-Luxottica, Sixt…).

Autre possibilité sur le marché action : les groupes bancaires. En effet, les banques se rémunèrent en partie sur le taux des crédits qu'elles accordent, un taux qui varie généralement à la hausse avec la reprise de l'inflation. À la clé pour elles ? Une rentabilité accrue, et donc des possibilités de voir les prix de leurs actions grimper en bourse.  Au lieu de miser sur un seul établissement bancaire, vous pouvez opter pour des fonds ou des ETF investis à 100% dans le secteur de la banque et de la finance à l'image de Lyxor S&P 500 Banks ou encore de iShares Global Financials.

1 commentaire

  • 22 octobre09:52

    Money vox égal à lui même! Le compartiment du Lyxor S&P 500 Banks UCITS ETF a été liquidé le 2 avril dernier par le conseil d'administration car, je cite, les nouveaux investisseurs manifestent un plus grand intérêt pour d'autres produits.Non seulement ça ne rapportait pas, mais en plus ça n'existe plus! Trop fort les gars!


Annonces immobilières