Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Douze millions d’euros détournés sur des comptes personnels de formation
information fournie par Boursorama avec Newsgene22/03/2021 à 16:06

Les escrocs se font passer pour des agents d'un organisme de formation, de la Caisse des dépôts ou même du ministère du Travail (illustration). (PIXABAY / ALEXAS_FOTOS)

Les escrocs se font passer pour des agents d'un organisme de formation, de la Caisse des dépôts ou même du ministère du Travail (illustration). (PIXABAY / ALEXAS_FOTOS)

Des escrocs sont parvenus à détourner l'argent déposé sur des comptes personnels de formation (CPF). Ils ont contacté leurs victimes en se faisant passer pour des centres de formation ou des agents de l'Etat afin de récolter leurs identifiants. 33 000 personnes auraient ainsi été piégées. Le préjudice s'établit à environ 12 millions d'euros. 

Des escrocs sont parvenus à détourner environ 12 millions d'euros provenant du Compte personnel de formation (CPF), rapporte Le Parisien. Cet argent était destiné à financer les formations ou les reconversions des salariés. Une enquête a récemment été ouverte pour « atteinte à des systèmes de traitement informatique », « extractions frauduleuses de données » et « escroquerie en bande organisée », précise le quotidien. A ce jour on dénombre « 82 organismes de formation exclus et 26 plaintes déposées devant la justice », précise Michel Yahiel, le directeur des retraites et de la solidarité à la Caisse des dépôts, l'organisme qui assure la gestion de ce dispositif.

Les escrocs auraient contacté leurs victimes en se faisant passer pour des agents d'un organisme de formation, de la Caisse des dépôts ou même du ministère du Travail. Leur but : obtenir le numéro de Sécurité sociale et le mot de passe de leurs cibles pour se connecter sur leur CPF et détourner l'argent qui s'y trouve.

33 000 personnes contactées

En effet, depuis le 1er janvier 2019, le CPF n'est plus crédité en heures de formation mais en euros. Chaque année, l'argent est versé par les employeurs via la Caisse des dépôts. La somme totale est plafonnée à 5 000 euros.

Les malfaiteurs auraient ainsi siphonné les comptes de 10 000 victimes. Mais 33 000 personnes auraient été contactées au total. « Les préjudices pour les victimes peuvent aller de quelques centaines à plusieurs milliers d'euros », a précisé au quotidien Jean-Jacques Latour, responsable de l'expertise en cybersécurité pour cybermalveillance.gouv.fr.

Les voleurs encourent « 375 000 euros d'amende et dix ans d'emprisonnement », précise le parquet de Paris. L'enquête a été confiée à la section de recherches de Versailles.

2 commentaires

  • 22 mars18:44

    suffit de recredité en heures de formation c est sur et ca evite le vol ...


Annonces immobilières