Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Crédit immobilier : ne vous focalisez pas sur le taux
information fournie par Café de la Bourse19/07/2021 à 09:00

(Crédits photo : Pixabay - annca )

(Crédits photo : Pixabay - annca )

La période de taux bas que nous connaissons actuellement peut inciter les primo-accédants comme les personnes tentées par un investissement locatif à acheter un bien immobilier pour bénéficier de ces taux planchers. Si le taux du crédit immobilier a toute son importance, surtout en ce moment où il peut s'avérer moins élevé que celui de l'inflation, il conviendra néanmoins de porter son attention sur d'autres paramètres tout aussi importants. Quels sont les critères à prendre en compte au moment de souscrire un crédit immobilier ? Quels points de vigilance doivent être connus des futurs propriétaires ? Découvrez dans cet article 3 éléments que vous feriez bien d'examiner en détail avant de vous précipiter sur le premier crédit immobilier qui affiche un taux attractif. 

Soyez vigilant sur les frais de dossier

Avec la recherche du taux le plus bas possible, les investisseurs ont trop souvent tendance à se focaliser sur le montant total des intérêts du prêt, sans considérer les frais annexes qui peuvent être importants, et surtout évités. Les frais de dossier sont ainsi une composante à prendre en compte. Relativement bon marché (de l'ordre de 500€ à 1 500€), ils représentent une très faible portion du coût de votre crédit. Mais la somme est loin d'être négligeable tout de même, surtout que la dépense peut être évitée.

En effet, les frais de dossier peuvent être négociés avec votre conseiller bancaire. Ils sont même totalement inexistants dans la plupart des banques en ligne. Vous passez par un courtier prêt immobilier ? Il y a fort à parier que vous n'en paierez pas non plus. Les frais de courtage se substituent en effet souvent aux frais de dossier des banques.

Étudiez le coût de l'assurance emprunteur

En plus du montant total des intérêt et des frais de dossier, le coût du prêt immobilier est également composé du montant total de l'assurance emprunteur. De fait, pour voir votre dossier accepté, vous serez contrait de souscrire une assurance emprunteur qui comporte certaines garanties (dont certaines sont obligatoires) comme la garantie décès, la garantie perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA), l'incapacité temporaire de travail (ITT), l'invalidité permanente totale (IPT), l'invalidité permanente partielle (IPP), la garantie perte d'emploi.

Votre banque vous indiquera quel niveau de garanties elle fixe et vous proposera généralement une assurance emprunteur en même temps que son offre de prêt. Mais vous pouvez tout à fait la refuser et opter pour une délégation d'assurance emprunteur, que votre banque ne pourra pas vous refuser du moment que les garanties sont équivalentes. Il est donc recommandé de faire jouer la concurrence et d'adresser votre demande à plusieurs organismes spécialisés pour challenger la proposition de votre banque et ainsi potentiellement réaliser de fructueuses économies. Une délégation d'assurance peut en effet vous permettre d'économiser quelques dizaines de milliers d'euros.

Négociez les caractéristiques qui vous paraissent importantes

Enfin, parce que le prix ne fait pas tout, il est primordial, avant même de chercher le prêt présentant le coût le plus faible, de bien déterminer quelles sont les caractéristiques du prêt qui vous tiennent à cœur. Vous êtes indépendant et pouvez connaître une baisse de votre activité professionnelle ? Peut-être souhaiterez-vous souscrire un crédit immobilier modulable qui vous permet d'augmenter ou de diminuer le montant de vos mensualités en fonction de vos rentrées d'argent. Vous pourrez alors suspendre les échéances de remboursement sur une période de 6 mois à un an (la durée de l'emprunt sera alors rallongée d'autant) mais aussi augmenter le montant des mensualités payées (de l'ordre de 20 % à 30 % pour réduire la durée du crédit).

Vous savez dès maintenant que vous ne comptez pas garder au-delà de 10 ans le bien que vous convoitez malgré le fait que vous souscrivez pour l'acheter un crédit sur 25 ans ? Peut-être souhaiterez-vous que votre prêt immobilier comporte une clause de transférabilité. Attention à bien vérifier les conditions d'activation de l'option. Certaines banques conditionnent cette option à l'achat d'un bien de même nature (vente et rachat de la résidence principale par exemple) ou à l'achat d'un bien dont la valeur est largement supérieure au capital restant dû à transférer. 

2 commentaires

  • 19 juillet07:06

    quand l inflation.sera de retour que les français auront plus de benefices a epargner sur le l assurance vie et que de l autre les taux d interets augmenteront la baisse des prix immibiliees sera consequente.


Annonces immobilières