Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Crédit immobilier : la méthode de calcul du taux d'usure ne changera pas, annonce Bercy
information fournie par Boursorama avec Newsgene29/06/2022 à 16:08

Les experts et les établissements bancaires craignent une inertie sur le marché immobilier jusqu'à l'automne. (illustration) (Pixabay / Aymanejed)

Les experts et les établissements bancaires craignent une inertie sur le marché immobilier jusqu'à l'automne. (illustration) (Pixabay / Aymanejed)

Le ministère de l’Économie a refusé la demande des courtiers et de nombreuses banques de réviser la méthode de calcul du taux d'usure. Ce taux va changer au 1er juillet prochain mais rien n'indique qu'il va rattraper la hausse des taux de crédits appliqués par les banques, ce qui inquiète ces dernières.

Il n'y aura pas de révision de la méthode de calcul du taux d'usure au 1er juillet. Le ministère de l’Économie l'a confirmé à Capital . C'était pourtant une demande pressante exprimée par les courtiers et les banques ces dernières semaines, qui ont remarqué que trop de Français ne peuvent plus contracter de prêt immobilier.

Des tendances opposées

« On ne constate pas de circonstances exceptionnelles sur le marché du crédit qui justifierait une telle modification des taux d'usure » , a indiqué le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) à l'issue de sa réunion trimestrielle. Au-delà d'un certain taux d'usure des emprunteurs, la banque a interdiction de leur prêter de l'argent.

Cette mesure vise initialement à protéger les consommateurs contre le surendettement. Mais en un an, ce taux a baissé de 2 points, passant à 2,6 %, alors que les banques relevaient leur taux d'intérêt. En mai, le taux d’emprunt moyen a ainsi atteint 1,38 % toutes durées confondues selon l’Observatoire Crédit Logement CSA.

Respecter la règle d'endettement n'y fait rien

Mécaniquement, avec ces deux taux qui partent dans des directions opposées, les frais de dossier et l'assurance emprunteur, un certain nombre de candidats à l'achat sont écartés du marché du crédit immobilier. Et cela même si le ménage reste dans la règle d'un endettement maximum de 35 % établie par le HCSF.

Le taux d'usure doit être revu par la Banque de France et augmentera certainement à partir du 1er juillet. Mais rien n'indique qu'il augmentera autant que les taux d'intérêt pratiqués par les banques. « Si la formule de calcul de l’usure n’est pas revue, le marché du crédit sera à l’arrêt jusqu’en septembre » , analyse Olivier Lendrevie, président du courtier Cafpi. De son côté, Bercy assure qu'il reste « attentif à l'accès au crédit des Français » .

0 commentaire

Annonces immobilières