Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Crédit immo : les emprunteurs doivent-ils s'inquiéter d'une hausse des taux d'intérêt ?
information fournie par Moneyvox09/06/2021 à 08:15

Les taux immobiliers peuvent-ils encore rester au plancher ? ( Crédits : ©  Andrey Popov - stock.adobe.com)

Les taux immobiliers peuvent-ils encore rester au plancher ? ( Crédits : © Andrey Popov - stock.adobe.com)

La rengaine est connue : les taux d'intérêt des crédits immobiliers sont historiquement bas depuis plusieurs mois. Mais cette conjoncture va-t-elle durer éternellement ? Pas si sûr…

Par MoneyVox,

La crise sanitaire n'a pas freiné l'envie de déménager de certains foyers, d'autant que le vent est favorable aux emprunteurs : les taux d'intérêt continuent de battre des records. Mais cette situation pourrait bien changer au cours des prochains mois. C'est en tout cas ce que pensent certains professionnels du secteur. Faut-il craindre une hausse des taux immobiliers ? Quelles en seraient les conséquences ? Ce qu'il en est.

Taux d'intérêt : quelle est la situation actuelle pour les emprunteurs ?

Après un mois d'avril record, le mois de mai se termine sur la même lancée : le taux d'intérêt moyen calculé par Crédit Logement CSA est de 1,07%, toutes durées confondues. Une donnée qui est issue des taux réellement pratiqués par les principales grandes banques du marché, et qui offre donc une vision réaliste du marché. Les ménages peuvent donc encore emprunter à moindre coût pour devenir propriétaire de leur logement, ou pour réaliser un investissement locatif.

Malgré la situation économique et sanitaire actuelle, les notaires constatent que l'engouement pour l'achat immobilier ne diminue pas, au contraire. C'est ainsi que les prix moyens des logements anciens ont augmenté de 5,9% au cours du premier trimestre 2021 selon les Notaires de France et l'INSEE. Le volume de transactions aussi progresse avec plus d'un million de biens immobiliers anciens achetés sur la période allant de mars 2020 à mars 2021. Me Romain Box, notaire à Remiront, précise la manière dont les acheteurs franchissent le pas actuellement : « Une prise de décision des acheteurs beaucoup plus rapide. Moins de négociation si le prix affiché est en phase avec le marché. Les biens se vendent en quelques jours et en peu de visites ». Les taux des prêts immobiliers très bas sont pour beaucoup dans ces constats, les particuliers pouvant emprunter davantage grâce à la baisse de leur mensualité et du coût total du crédit.

La fin des taux immobiliers bas, c'est pour bientôt ?

Chaque mois, les principaux courtiers passent au crible les conditions de financement immobilier. En lien direct avec les organismes bancaires, ces professionnels sont très proches du terrain et des pratiques actuelles. Pourtant, leurs avis divergent sur l'avenir des taux d'intérêt bas. Cafpi, par exemple, précise que si certains établissements ont augmenté leurs taux de 0,10% début juin, d'autres les ont conservés, voire les ont encore diminués. Le constat est similaire du côté de Vousfinancer, avec une nuance relative aux capacités de traitement des dossiers : les effectifs des banques ont été réduits durant les confinements, et le retard s'est accumulé dans certains établissements financiers.

« Les délais de traitement des banques ont du mal à retrouver leur rythme habituel en raison, d'une part, d'un flux important de dossiers depuis le début de l'année, mais également du troisième confinement du printemps, et évidemment cela ne plaide pas non plus pour une baisse des taux », explique la porte-parole du courtier en ligne Meilleurtaux, Maël Bernier. Et si les taux remontaient, les conséquences sur les ménages pourraient être importantes. La capacité d'endettement des foyers les plus modestes est directement en lien avec la faiblesse des taux d'intérêt. Une hausse signifierait pour eux l'impossibilité totale d'emprunter et de devenir propriétaire, pouvant mettre un coup de frein sur les futures transactions immobilières. Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, ajoute ceci suite à de nouvelles recommandations sur le taux d'endettement maximum par le Haut Conseil de Stabilité Financière (HSCF): « l'effet ciseaux avec le taux d'usure entraînerait l'exclusion d'emprunteurs pourtant solvables. »

Quels sont les taux d'intérêt actuels ?

En ce début du mois de juin, les taux relevés par trois principaux courtiers, Meilleurtaux, Vousfinancer et Le-Partenaire, sont les suivants :

• De 0,87 % à 1 % sur 15 ans ;

• De 0,97 % à 1,20 % sur 20 ans ;

• De 1,20 % à 1,40 % sur 25 ans.

0 commentaire

Annonces immobilières