Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Ces livrets de l'épargne réglementée qui vont augmenter au 1er août
information fournie par Café de la Bourse01/08/2022 à 09:15

(Crédits photo : Unsplash - Adeolu Eletu )

(Crédits photo : Unsplash - Adeolu Eletu )

L'inflation est sur toutes les lèvres, se rappelle à nous dès que l'on fait les courses ou le plein d'essence, fait la une de l'actualité depuis plusieurs mois déjà. Très présente dans notre quotidien, elle devrait aussi nous amener à revoir nos finances personnelles et nos placements, notamment en ce qui concerne notre recours aux livrets de l'épargne réglementée. L'inflation devrait se traduire par une hausse d'un certain nombre de placements de l'épargne réglementée au 1er août. Lesquels sont concernés ? À combien s'élèveront les nouveaux taux proposés ? Est-ce une bonne nouvelle pour l'épargnant ? Quelle attitude adopter ? Toutes nos explications.

Le livret A, un grand classique

Lorsque l'on parle de l'épargne réglementée, le premier livret épargne  auquel on pense est sans conteste le livret A. Ce grand classique de l'épargne dont le versement minimal s'élève à 10 euros et qui comporte un plafond de 22 950 euros est un placement à capital garanti très avantageux fiscalement puisque les gains ne sont pas taxés, ni à l'impôt sur le revenu, ni sur les prélèvements sociaux. Toutefois, le taux d'intérêt affiché par le placement est relativement faible. Le taux d'intérêt du livret A est fixé à 1 % depuis le 1er février 2022 et sera porté à 2 % au 1er août 2022 a annoncé le Ministre de l'économie et des finances qui a suivi les recommandations du Gouverneur de la Banque de France.

Lire aussi : Hausse du livret A : faut-il investir de nouveau sur ce placement ?

Le Livret de Développement Durable et Solidaire, une enveloppe complémentaire

Le Livret de Développement Durable et Solidaire, ou LDDS, peut venir en complément du livret A si celui-ci est plein. Il s'agit là aussi d'un placement garanti de l'épargne réglementée qui permet à tout moment de retrouver intactes les sommes déposées sur son livret épargne. Le versement minimal sur un LDDS est de 15 euros et son plafond, bien inférieur au livret A, est de 12 000 euros seulement. Notez que les avantages fiscaux sont identiques à ceux du livret A, tout comme la rémunération. Ainsi, le taux d'intérêt affiché par le LDDS devrait aussi passer à 2 % au 1er août 2022.

Le Livret d'Epargne Populaire, réservé aux plus modestes

Le Livret d'Epargne Populaire, ou LEP, est aussi un livret de l'épargne réglementée exonéré de toute taxation. Son versement minimal s'élève à 30 euros tandis que le plafond de cette enveloppe est fixé à 7 500 euros. Ce placement à capital garanti est accessible sous conditions de revenus en fonction du nombre de parts de quotient familial et qui varient selon le lieu de résidence (Métropole ; Guadeloupe et Martinique ; Réunion, Guyane, Mayotte). Le taux du LEP est de 2,2 % depuis le 1er février 2022 mais, comme les autres livrets de l'épargne réglementée, une hausse est prévue pour le 1er août 2022 qui portera son nouveau taux d'intérêt à 4,6 %. En effet, le taux du LEP correspond au taux du Livret A majoré de 0,5 point (2,5 % donc au 1er août 2022) ou bien à la moyenne semestrielle de l'inflation sur un an si elle est plus élevée, soit 4,55 % si l'on prend en compte les chiffres de l'INSEE. Ce chiffre a été arrondi à 4,6 %.

Livret épargne : une hausse qui ne permet pas de couvrir l'inflation

Dans tous les cas, livret A et LDDS comme LEP, le taux d'intérêt tel qu'il est depuis le 1er février 2022 comme celui dont on pourra bénéficier à compter du 1er août 2022, ne permet pas de couvrir l'inflation. En effet, depuis plusieurs mois, l'indice des prix à la consommation ne cesse de croître, pour atteindre 5,8 % en juin sur un an. Sur l'ensemble de l'année, il devrait dépasser les 5 % ! Dans ce contexte, on comprend bien que la revalorisation des taux de l'épargne réglementée ne suffit pas à couvrir l'inflation. Ainsi, ces livrets épargne, en valeur absolue, non seulement ne permettent pas de gagner des sous mais coûtent même de l'argent à ceux qui y ont recours.

Livrets bancaires : des placements à limiter au maximum

Il est donc primordial de réserver les livrets de l'épargne réglementée à la constitution et à la conservation de son épargne de précaution. Ces livrets bancaires étant à capital garanti et accessibles à tout moment, ils sont à privilégier pour le fonds d'urgence qui sert à payer toutes les dépenses imprévues (garagiste, vétérinaire, plombier, serrurier, etc.) puisqu'ils sont tout de même faiblement rémunérés contrairement au compte courant qui ne l'est lui pas du tout.

Il sera également possible de recourir au livret A, au LDDS et au LEP si vous le pouvez, afin de financer vos projets de court terme comme le financement des vacances, l'achat d'une voiture, etc.

10 commentaires

  • 01 août10:17

    On discute sur 1%...... L'euro perd 5% en trois mois vis à vis du franc suisse, et c'est pas fini, 20% en 10 ans et près de 40à45% en 20 ans.Faites le compte.


Annonces immobilières