Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Ce que cache le regroupement de crédits
information fournie par Moneyvox23/06/2021 à 09:55

Le regroupement de crédits n'est pas une opération à prendre à la légère. Démonstration. ( Crédits : ©  ALF Photo - stock.adobe.com)

Le regroupement de crédits n'est pas une opération à prendre à la légère. Démonstration. ( Crédits : © ALF Photo - stock.adobe.com)

Frais de dossier, assurance emprunteur, indemnités de remboursement anticipé… la liste des frais à prendre en compte lors d'un regroupement de prêt est longue, mais à connaître impérativement pour éviter la douche froide !

Par MoneyVox,

Avec une augmentation de 20 % des demandes en 2020 selon le courtier en ligne Meilleurtaux.com, le regroupement de crédit a le vent en poupe. Une notoriété qui ne doit pas faire oublier que certains coûts peuvent faire pencher la balance du mauvais côté. Il est donc nécessaire de passer en revue les frais que peut engendrer ce type d'opération avant toute prise décision définitive. La liste des coûts relatifs à un regroupement de prêt.

Pourquoi les Français font-ils regrouper leurs crédits ?

Le regroupement de crédits permet de réunir plusieurs dettes en une seule. Cela peut être, par exemple, le regroupement d'un prêt immo, d'un crédit conso et d'un prêt renouvelable.

À l'origine, le regroupement de prêt était essentiellement utilisé par les foyers rencontrant des difficultés financières, notamment le surendettement. Désormais, d'autres profils y ont recours afin de se dégager des marges de manœuvre pour d'autres projets ou pour souscrire un nouveau crédit supplémentaire. C'est ainsi que Meilleurtaux.com, l'un des principaux courtiers en ligne, a enregistré une augmentation de 20 % des demandes de regroupement au cours de l'année 2020.

Quel taux d'intérêt pour un regroupement de crédit ?

Par rapport à un crédit amortissable standard, un regroupement de crédit coûte plus cher. Ce surcoût est à prendre en compte afin d'étudier l'intérêt final de l'opération… mais encore faut-il savoir où regarder. La première variable qui joue un rôle majeur est le taux d'intérêt. Lors d'un regroupement de crédit, la banque prend davantage de risque, en particulier si le ménage a des difficultés de paiement, un fort taux d'endettement ou que la durée du financement est longue.

Ce risque, la banque le contrebalance avec un taux d'intérêt plus élevé, en particulier si le financement est accordé sans hypothèque immobilière, s'il s'agit d'un crédit à la consommation ou si les emprunteurs sont locataires de leur résidence principale.

Une opération qui peut coûter (très) cher

Le taux d'intérêt n'est pas la seule variable à prendre en compte pour mesurer le coût d'un regroupement de crédit. Il faut aussi composer avec d'autres frais incontournables. En plus des classiques frais de dossier dus à la banque, fixés généralement à 1 % du capital emprunté avec un plafond de 1 500 euros, les emprunteurs doivent s'acquitter des frais de courtage, la quasi-totalité des dossiers de ce type transitant par un intermédiaire en raison de leur complexité. En moyenne, cette commission coûte 1,77 % du montant emprunté sous régime crédit immobilier avec garantie hypothécaire et 3,17 % sous régime crédit à la consommation avec hypothèque.

L'hypothèque, elle aussi, a un coût : celui des frais de notaire, formalité nécessaire à l'enregistrement de cette garantie qui sécurise la banque. Il convient aussi de prendre en compte les cotisations d'assurance emprunteur, qui peuvent s'avérer coûteuses dès lors qu'un problème de santé est signalé ou pour les emprunteurs les plus âgés. Enfin, les indemnités de remboursement anticipé sont dues pour la plupart des crédits remboursés grâce à cette opération, à hauteur de 1% du capital restant dû en général.

0 commentaire

Annonces immobilières