Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Bitcoin : les escroqueries font de plus en plus de victimes, alerte l'AMF
information fournie par Boursorama avec Newsgene 03/05/2019 à 15:16

Bitcoin : les escroqueries font de plus en plus de victimes, alerte l'AMF

Bitcoin : les escroqueries font de plus en plus de victimes, alerte l'AMF

Les demandes de médiation auprès de l'Autorité des marchés financiers concernant des placements en bitcoin frauduleux ont augmenté en 2018. Les victimes ont perdu près de 25 000 euros en moyenne. L'AMF avoue son impuissance à retrouver les coupables.

Le Bitcoin fait de plus en plus de victimes parmi les épargnants. Les demandes de médiation auprès de l'AMF (Autorité des marchés financiers) concernant des placements en cryptomonnaie ont augmenté l'an passé, selon le dernier rapport de l'organisme publié le 18 avril dernier et relayé par Les Echos .

En 2018, le médiateur a ainsi reçu 35 dossiers de plaintes pour des fraudes liées aux monnaies virtuelles. Une majorité d'entre eux concerne le Bitcoin, le plus populaire des cryptoactifs.

« Des chimères de gains astronomiques »

Les victimes ont perdu 24 660 euros en moyenne. La perte la plus faible est de 500 euros et la plus élevée atteint 104 000 euros. « Des sociétés (...) surfent en effet sur l'engouement suscité par la hausse du Bitcoin fin 2017 pour engloutir les économies des épargnants dans des chimères de gains astronomiques » , indique le rapport.

Les victimes, majoritairement des retraités, non-cadres et vivant en milieu rural, sont bien souvent appâtées par téléphone. Elles sont mises en confiance par des escrocs qui présentent l'investissement dans le Bitcoin comme simple, sûr et avec des rendements très attractifs, précise Les Echos . Certains d'entre eux se font même passer pour une grande banque en utilisant des logos sur les documents.

Des affaires souvent impossibles à résoudre

Les victimes mettent parfois beaucoup de temps à comprendre qu'elles ne reverront pas leurs économies. D'autant que certains escrocs « versent souvent les premiers mois des intérêts aux épargnants afin de les appâter et de les pousser à investir davantage » , souligne l'AMF.

Une fois que l'épargnant découvre l'arnaque, il est trop tard. L'AMF admet qu'elle ne peut résoudre ces « escroqueries de sociétés fantômes [dont] les fonds sont partis à l'étranger depuis longtemps » .

Valeurs associées

67 213,35 USD NEXC +0,38%

3 commentaires

  • 13 mai 20:36

    Personne ne m'a jamais appelé, et 35 dossiers, ... je suppose au'il y a des dizaines de milliers de comptes en bitcoin, mais la peur est le principal intérêts de cette article...


Signaler le commentaire

Fermer