Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Argent : se faire avoir avec un faux billet, un problème fréquent ou exceptionnel ?
information fournie par Moneyvox15/02/2023 à 14:06

(Crédits photo: © Richard Villalon - stock.adobe.com)

(Crédits photo: © Richard Villalon - stock.adobe.com)

Les paiements en liquide peuvent susciter la crainte de se voir remettre des faux billets. Si ce problème existe bel et bien, est-il pour autant aussi élevé que ce qu'il n'y parait ?

Dans une note publiée le 30 janvier 2023, la Banque centrale européenne (BCE) s'est voulue rassurante au sujet des faux billets : bien que leur nombre ait augmenté en 2022, il reste encore très faible. Les particuliers et les commerçants, légitimement inquiets à ce sujet, peuvent donc tempérer leurs craintes. Cet événement reste exceptionnel, et des moyens simples permettent de s'en prémunir.

Seulement 13 faux billets pour un million de billets authentiques

Le 30 janvier 2023, la Banque centrale européenne a publié une note sur les risques liés à la circulation des faux billets dans la zone euro. Résultat : en moyenne, ce sont seulement 13 billets falsifiés qui circulent pour un million de billets de banque authentiques, soit 0,0013 % de (mal)chance qu'un billet transmis soit un faux lors d'une transaction en espèces, sur la base des chiffres de 2022. Le risque qu'un particulier ou qu'un commerçant soit payé avec un faux billet est donc existant, mais rarissime.

La situation s'est toutefois détériorée par rapport à 2021, qui avait été une année exceptionnelle en la matière, comme en témoigne l'analyse de la BCE : "même si cette proportion est exceptionnellement faible, le nombre de billets contrefaits est en hausse de 8,4 % par rapport à 2021, année où la proportion de faux billets est tombée à son niveau le plus bas depuis l'introduction de l'euro".

A lire aussi : Argent : les pièces de 1 et 2 centimes bientôt supprimées ?

Quels sont les billets favoris des escrocs ?

Potentiellement, tous les billets de banque peuvent être reproduits de façon illicite. Toutefois, la Banque centrale européenne constate que ce sont majoritairement les coupures affichant une valeur faciale de 20 et 50 euros qui sont le plus sujets à la contrefaçon. Rien d'étonnant en cela : ils font partie des billets les plus couramment échangés, et les personnes qui les encaissent sont moins regardantes qu'avec des billets dont la valeur est plus importante. Ainsi, les billets de 20 et de 50 euros représentent "un peu moins des deux tiers du total" selon la BCE.

Pour lutter contre la circulation des faux billets, la Banque centrale européenne s'appuie sur les grandes banques de réseau et les transporteurs de fonds, qui lui ont permis de retirer 376 000 billets falsifiés en 2022. La quasi-totalité de ces coupures a été saisie au sein même de la zone euro, à 96,6 %, pour seulement 2,7 % dans le reste de l'Union européenne non-membre de la zone euro, et 0,7 % en dehors de ce territoire.

Comment distinguer un faux billet d'un vrai ?

Avant de se ruer sur l'achat de l'un des nombreux dispositifs dédiés à la détection de billets, il est tout à fait possible de se prémunir de ce genre de risque uniquement grâce à l'observation et au toucher. Comme le précise la BCE, "comme les contrefaçons ne contiennent pas de signes de sécurité, ou seulement de très mauvaises imitations, la plupart d'entre elles sont faciles à détecter".

Par exemple, par transparence, une bande verticale noire apparaît. Des reliefs peuvent également être sentis au toucher, et des différences de couleur peuvent être constatées facilement en inclinant le billet inspecté. La Banque centrale européenne rappelle l'ensemble de ces méthodes de vérification sur son site internet.

Enfin, il est important de rappeler que l'usage d'un faux billet de façon volontaire est un délit puni de 7 500 euros d'amende. En cas de doute sur la véracité d'une coupure, il est donc essentiel de se référer à la police, à une banque ou à la Banque de France afin de vérifier s'il est authentique ou non.

0 commentaire

Annonces immobilières