1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Amiens: contre le gaspillage, un jeune entrepreneur brasse sa bière à partir d'invendus de pain
Le Figaro28/01/2020 à 16:10

À 26 ans, Hugo Laudren veut réduire le gâchis alimentaire des boulangeries. En quelques mois, il a sauvé de la poubelle plus de 150 kilogrammes de pain.

«Changer le monde à coups de pintes.» Voici la vision du jeune entrepreneur Hugo Laudren, 26 ans, qui travaille depuis un an environ sur une nouvelle marque de bière, bien différente des autres. À travers son produit, il souhaite lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire.

» À écouter dans l'Esprit d'initiative d'Emmanuel Moreau sur France Inter

Originaire d'Amiens, où il est retourné après ses études et vit actuellement, l'entrepreneur ajoute à sa boisson, la Gasper, un ingrédient mystère: du pain. Si la recette au pain est effectivement connue des brasseurs depuis plusieurs centaines d'années, celle de l'Amiénois montre une particularité, il ne s'agit que d'invendus de pain. «Révolté contre le gaspillage alimentaire», Hugo Laudren cite les travaux de l'Ademe pour justifier son projet: environ 300.000 tonnes de pain sont jetées chaque année.

Depuis plusieurs mois, il récupère donc, plusieurs fois par semaine, les invendus de pain de quelques boulangeries amiénoises pour les réutiliser et les transformer en bière. «Au début, j'avais peur de ne pas avoir assez de pain, mais très vite j'en avais même trop», se souvient-il. À côté de ses stocks prévus pour la bière, il a transmis des quantités importantes d'invendus à des associations, notamment animales, ou de réinsertion des femmes.

«Je me suis ensuite rapproché d'une brasserie pour savoir si mon projet les intéressait. Ils ont dit oui et sont aujourd'hui très investis», explique l'entrepreneur. Rapidement, le produit s'est retrouvé en vente à Amiens dans différents endroits, à savoir deux cavistes, une épicerie et cinq restaurants. Cette mise sur le marché «nous a permis d'avoir des retours, donc on a amélioré le produit», se réjouit Hugo Laudren.

1500 litres déjà brassés

Cette idée de mêler bière et lutte contre le gaspillage alimentaire n'est pas venue de façon hasardeuse à l'entrepreneur. Elle est le fruit d'une expérience de vie et d'une réflexion en la matière. Stagiaire à Montréal, l'un des colocataires de l'entrepreneur «ne roulait pas vraiment sur l'or», se souvient-il. «Il faisait des plongées dans les poubelles pour se trouver de la nourriture et ramenait des cagettes et des cagettes de fruits et légumes qu'on cuisinait le soir, gratuit». Après ces produits, les deux hommes ont commencé à récolter des bagels, à la sortie d'une chaîne de restaurants proche de chez eux. «On avait même plus de place dans le congélateur», rigole Hugo Laudren. C'est ainsi que le projet de lutte contre le gaspillage est né. Avant la bière, Hugo Laudren avait entamé une initiative pour contrer le gâchis de fruits et légumes. Projet qui n'avait alors pas abouti.

«On veut bien sûr faire une bière anti gaspillage», martèle-t-il. Ainsi, dans la Gasper, 30% de la quantité de malt est remplacée par du pain. Hugo Laudren se projette aussi vers un autre objectif, ambitieux lui aussi: proposer un produit le plus made in France possible. «On veut qu'au moins 94% de l'étiquette de la bière soit française, tout en respectant les prix et les marges de chacun», projette Hugo Laudren, qui se satisfait d'avoir déjà brassé 1500 litres de sa bière de boulanger. Un chiffre qui devrait se multiplier dans les prochaines semaines avec le lancement officiel et administratif de sa jeune société.

À travers son projet, 150kg de pain ont déjà été brassés, et beaucoup plus ont été distribués à des associations. Officiellement, la société devrait être créée dans les semaines à venir. «Je ne vais pas me payer pendant quelque temps. Jusqu'au mois dernier, je travaillais à côté en tant que livreur pour gagner ma vie mais maintenant, je m'y lance à 100%.» Le nom de la bière résume parfaitement cette ambition. Gasper: mélange de gaspillage, de bière et de Casper, «le côté fantôme qui témoigne de notre transparence», conclut l'entrepreneur.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • figue84
    28 janvier21:24

    Je comprends très mal comment peut-on faire de la bière avec du painEn France il est interdit de pétrir du pain à base de pain durContrairement en Belgique qui pétrissent la pâte avec de la mie de pain trempée pendant 24 heures

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer