1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Améliorer sa retraite avec la surcote
Boursorama avec Pratique.fr06/02/2019 à 14:00

Si vous avez atteint l'âge légal de la retraite et que vous avez le nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier de la retraite à taux plein, vous avez droit à une majoration de votre pension si vous décidez de continuer à travailler. Chaque trimestre de surcote vous donne ainsi droit à une augmentation de votre retraite mensuelle de 1,25 %. Explications.

iStock.com-mediaphotos

Comment avoir droit à une surcote

À partir du moment où vous avez atteint l'âge légal de la retraite, soit 62 ans (ou 60 ans dans certains cas) et que vous totalisez le nombre de trimestres nécessaires (soit 167 trimestres pour ceux nés entre le 1er janvier 1958 et le 31 décembre 1960 et jusqu'à 172 trimestres pour ceux nés à partir du 1er janvier 1973), vous pouvez profiter d'une majoration sur votre retraite si vous continuez à travailler. En clair, vous aurez alors droit à une majoration sur votre pension de retraite de base. Chaque trimestre civil complet travaillé que vous cotiserez au-delà de cette base vous rapportera une surcote. Contrairement à la décote, qui s'applique lorsque vous avez atteint l'âge légal de départ à la retraite, mais pas cotisé suffisamment de trimestres, qui est limitée à 20 trimestres (soit 25 %), la surcote n'a pas de limites et n'est pas plafonnée. C'est-à-dire que vous pouvez en profiter jusqu'à votre décès. On parle alors de surcote viagère. Pour toucher cette surcote, vous n'avez aucune démarche à faire, elle s'appliquera automatiquement au moment du calcul de votre pension de base et vos trimestres cotisés.

Le taux de majoration

S'agissant des trimestres supplémentaires travaillés entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2008, la surcote était de 0,75 % pour les 4 premiers trimestres, de 1 % pour les suivants et de 1,25 % pour tous les trimestres travaillés au-delà de 65 ans. Depuis le 1er janvier 2009, pour les salariés du privé comme pour les fonctionnaires, la surcote est désormais de 1,25 % par trimestre travaillé au-delà de l'âge minimal de la retraite et de la durée nécessaire de cotisation. Si vous touchez une pension fixée à 10 000 € annuel par exemple, et que vous travaillez 5 trimestres supplémentaires, elle sera revalorisée à 10 625 € (5X1, 25 = 6,25 %). Pour les professions libérales, la surcote n'est que de 0,75 %, mais l'ensemble des trimestres est comptabilisé, y compris les trimestres assimilés. S'agissant des régimes complémentaires de ces professions, elles appliquent chacune leur propre règle concernant les surcotes. Il convient donc de voir avec la vôtre quelle est sa politique en la matière. À noter, un trimestre supplémentaire cotisé est égal à un trimestre civil, c'est-à-dire 90 jours, et ce également dans le secteur privé où c'est d'ordinaire le montant de la rémunération, et non la durée de travail, qui est prise en compte pour valider un trimestre.

Trucs et astuces

Autre avantage si vous continuez à travailler, vous cumulez davantage de points sur votre retraite complémentaire Agirc Arrco et améliorez ainsi le montant mensuel de votre complémentaire.

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • eduro
    06 février13:55

    Histoire d'en profiter moins longtemps avant de crever ... ! retraite à 62 ans possible ? alors ce sera à 62 ans et pas une heure de plus !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer