Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les pneus hiver obligatoires reviennent !
information fournie par Boursorama avec LabSense17/01/2023 à 14:00
Temps de lecture: 2 min

Jusqu'au 31 mars 2023, les pneus d'hiver, chaînes et chaussettes à neige seront obligatoires dans 48 départements. Il s'agit de la deuxième année d'entrée en vigueur de la Loi Montagne. Loi qui vise à garantir la sécurité des automobilistes pendant les conditions météorologiques hivernales.

Les pneus hiver obligatoires reviennent ! -iStock-fotokostic

Les pneus hiver obligatoires reviennent ! -iStock-fotokostic

Qu'est-ce que la loi Montagne ?

La Loi Montagne, entrée en vigueur le 1er novembre 2021, est une nouvelle réglementation qui oblige les automobilistes à s'équiper de pneus d'hiver, ou matériel antidérapant pendant l'hiver, dans certaines zones définies au préalable.

Cette mesure a pour but d'assurer la sécurité des conducteurs, en augmentant la capacité de freinage et d'adhérence des véhicules. Actuellement, 48 départements sont concernés par cette nouvelle réglementation, dans les Alpes, la Corse, le Massif central, le Massif jurassien, le Massif vosgien ou encore les Pyrénées. Ainsi, du 1er novembre 2022 au 31 mars 2023, les automobilistes ont l'obligation d'équiper leurs véhicules d'équipements spécifiques adaptés à la montagne.

Quels sont les véhicules concernés par cette loi ?

La loi Montagne concerne les véhicules particuliers, les véhicules légers, les voitures utilitaires (comme les camping-cars), mais aussi les véhicules de transports de marchandises N2 et N3 ainsi que les autobus et les autocars M2 et M3. Équiper son véhicule de façon adaptée devrait permettre d'éviter les accidents et les blocages des routes lorsque les chaussées sont enneigées ou verglacées.

La liste du matériel obligatoire comprend des pneus d'hiver 3PMSF ou pneus 4 saisons 3PMSF. Ou bien un dispositif antidérapant comme des chaussettes à neige, ou encore des chaînes à neige. Le matériel doit être installé sur au moins deux roues motrices. Les zones soumises à loi Montagne sont indiquées par des panneaux de circulation.

Une étude du Syndicat du Pneu indique que 75% des conducteurs ont pris connaissance de cette nouvelle loi, et 89% d'entre eux estiment qu'il s'agit d'une bonne initiative de la part du gouvernement.

Quelle sanction en cas de non-respect ?

L'année précédente, le gouvernement avait fait preuve de tolérance en ne pénalisant pas le non-respect de cette nouvelle règle. Cette année, les conducteurs en infraction pourront se voir attribuer une amende de 135 euros et une immobilisation de leur véhicule.

Cependant, d'après Dominique Stempfel, le président du Syndicat du Pneu, « les décrets d'application de la loi n'ont toujours pas été signés » ce qui signifierait que les sanctions ne pourront pas être appliquées.

«On peut imaginer que les pouvoirs publics ne veulent pas trop charger la barque pour les automobilistes qui doivent déjà composer avec des prix du carburant en hausse et un coût de la vie qui s'envole. Mais même si l'intérêt n'est pas de sanctionner, cela permet d'inciter les automobilistes à s'équiper. » analyse-t-il. Et pour cause, en plus de la hausse du prix du pétrole, le prix du caoutchouc naturel a également augmenté. Cela impacte donc directement le prix des pneus, qui a augmenté entre 12 et 18% cette année. Un prix élevé qui pourrait pousser les automobilistes à se fournir en matériel bas de gamme afin de réaliser des économies.