Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le dessin, un marché accessible
information fournie par Le Revenu16/05/2022 à 10:31

Vue de la porte Caerlimontane à Rome - aquarelle, lavis et crayon noir signé Granet (1775-1849) (© Galerie De Bayser ) et Composition pour Claude Pompidou - encre, crayon et collage de Jean Tinguely (1952-191), offert à Mme Pompidou. (© Galerie AB)

Vue de la porte Caerlimontane à Rome - aquarelle, lavis et crayon noir signé Granet (1775-1849) (© Galerie De Bayser ) et Composition pour Claude Pompidou - encre, crayon et collage de Jean Tinguely (1952-191), offert à Mme Pompidou. (© Galerie AB)

Du 18 au 23 mai prochain, Paris devient la capitale du dessin ancien, moderne et contemporain. Ventes aux enchères et salons spécialisées fourmillent. L’occasion de découvrir ce secteur du marché de l’art financièrement plus abordable que celui de la peinture ou de la sculpture.

D’ici quelques jours, les amateurs, les curieux et les collectionneurs seront aux anges après ces deux années de «disette». Pas moins de quatre salons vont ouvrir leurs portes : le prestigieux Salon du dessin se tient au Palais Brongniart de 18 au 23 mai. Drawing Now Art Fair consacré aux dessins contemporains se déroule au Carreau du Temple du 19 au 23 mai.

DessinParis se concentre sur les dessins récents, rue Richelieu du 20 au 22 mai. Enfin, Print Art Fair, spécialisé sur l’estampe contemporaine, s’installe du 19 au 22 mai au Couvent des Cordeliers.

À ce festival de salons, s’ajoute une concentration de ventes aux enchères spécialisées qui profitent de cet afflux d’amateurs et de marchands pour mettre aux enchères des «feuilles» de toutes les époques et à tous les prix.

Des dessins anciens à moins de 1.000 euros

Le clou de cette semaine du dessin sera la vente d’un dessin inédit de Michel Ange (1475-1564) «Un jeune homme nu», exécuté au début de sa carrière et provenant d’une collection française. Estimé 30 millions d’euros, il est mis en vente le 18 mai à Paris par la maison Christie’s. Une telle somme n’est pas courante sur ce marché où, au contraire, il est possible de se faire plaisir en achetant des œuvres pour moins de 1000 euros.

La maison Pierre Bergé organise par exemple une vente de dessins anciens le 20 mai où les estimations ne

Lire la suite sur LeRevenu.com

0 commentaire