Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Euro, la hausse qui tombe mal
Le Revenu17/09/2020 à 11:12

L'euro continue de monter face au dollar et la livre sterling. (© cc Killerternip)

Face à un marché d'actions anesthésié, celui des changes reste réactif, avec un euro au plus haut depuis mai 2018. Pas vraiment une bonne nouvelle, ni pour la croissance européenne, ni pour l'inflation.

Accroché au seuil des 5.000 points, autour duquel il oscille dans une marge étroite depuis début août, le CAC 40 donne une image d'impassibilité factice dans un climat lourd d'incertitudes. Le rattrapage conjoncturel, très vigoureux cet été, perd en intensité.

Pire, il pourrait être mis en danger par le regain de l'épidémie en Europe, notamment en France et en Espagne. Un reconfinement aussi strict et généralisé que celui du printemps semble impensable, mais un simple renforcement des contraintes sanitaires ne manquerait de fragiliser une reprise déjà menacée par la vague de faillites et de licenciements redoutée cet automne.

Seule la perspective d'un vaccin redonnerait un horizon à des entreprises et des ménages faisant le dos rond, qui en gelant leurs investissements, qui en épargnant massivement. Fort heureusement, la garantie d'une liquidité toujours abondante et de taux très faibles reste un puissant facteur de soutien pour la Bourse.

Le billet vert pâlit

Face à des marchés d'actions mais aussi obligataires anesthésiés par les perfusions monétaires, l'évolution des changes offre un reflet plus fidèle des préoccupations des investisseurs, en particulier sur le front politique.

La livre sterling a ainsi perdu 3% face à l'euro depuis le 8 septembre et la menace de Boris Johnson de revenir sur certains points de son accord de divorce avec Bruxelles.

Plus

Lire la suite sur LeRevenu.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer