Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conflans-Sainte-Honorine sous le choc après le meurtre d'un professeur
Reuters17/10/2020 à 14:30

CONFLANS-SAINTE-HONORINE SOUS LE CHOC APRÈS LE MEURTRE D'UN PROFESSEUR

CONFLANS-SAINTE-HONORINE SOUS LE CHOC APRÈS LE MEURTRE D'UN PROFESSEUR

CONFLANS-SAINTE-HONORINE, Yvelines (Reuters) - Les habitants de Conflans-Sainte-Honorine et les élèves et parents d'élèves du collège du Bois de l'Aulne étaient sous le choc samedi au lendemain de la mort d'un professeur d'histoire-géographie décapité aux abords de l'établissement, quelques jours après avoir montré en classe une caricature de Mahomet.

"Là, oui, c'est très calme, anormalement calme, on sent qu'on est dans un deuil, c'est dur", a dit Emilie, une habitante.

Pour Sabrina, dont les deux fils ont eu la victime comme professeur, "la priorité c'est vraiment de s'occuper des enfants parce que ça a été très dur pour eux et ça l'est encore".

"Hier, ça a été l'état de choc", a-t-elle déclaré après être venue en famille déposer des fleurs devant l'entrée du collège.

A côté d'elle, Olivier craint que, une fois le choc passé, les élèves continuent de souffrir longtemps. "Les souvenirs vont revenir, de se dire que le professeur n'est pas là, et il y a apparemment des photos qui circulent de la scène (sur les réseaux sociaux). J'espère qu'ils ne vont pas tomber là-dessus mais c'est déjà à vie qu'ils sont marqués", a-t-il dit.

Le choc est d'autant plus grand que Conflans-Sainte-Honorine est "une ville où il fait bon vivre", a déclaré son maire, Laurent Brosse, s'exprimant devant la presse après être allé à la rencontre des habitants sur le marché.

"Nous sommes dans une ville qui n'a pas l'habitude de vivre des événements de délinquance, tout juste avons-nous quelques incivilités", souligne l'élu.

"Nous nous relèverons tous ensemble, (...) nous nous relèverons grâce à notre esprit de solidarité", a-t-il promis. "C'est en dialoguant, en échangeant, en écoutant (...) qu'on parviendra à surmonter cette épreuve dramatique."

Un hommage national sera rendu à ce professeur, Samuel Paty, dont le meurtrier a été tué par les policiers quelques instants après son acte.

(Thierry Chiarello, avec Bertrand Boucey)

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • penilope
    17 octobre19:35

    c est cool de donner un titre de sejour de 10 ans a un delinquant.regroupement famillial ou il etait persecute a ne pas vouloir appliquer la charia?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer