Vers une baisse de la CSG pour les retraités modestes

le
6

Comme préconisé par la rapporteure du budget de l'Etat Valérie Rabault, le parlement a voté le 18 octobre un amendement au projet de budget socialiste visant à relever le seuil d'assujetissement à la contribution sociale généralisée (CSG) pour les retraités modestes. Cette mesure devrait permettre à près de 550 000 ménages retraités de bénéficier d'un taux réduit ou d'un taux zéro de CSG. Une mesure évaluée à 260 millions d'euros.

Certains retraités vont bénéficier d'une baisse de la CSG
Certains retraités vont bénéficier d'une baisse de la CSG

Un geste pour les retraités

Comme l'avait fait savoir le secrétaire d'Etat au budget Christian Eckert, le gouvernement est ouvert à un geste envers les retraités modestes. Un geste qui viendrait corriger les nouvelles règles de calcul établies par le gouvernement qui avaient pénalisé près d'un million de retraités . Ces ménages, déjà modestes, avaient vu leur CSG augmenter de 30 à 50€ par mois. Le phénomène est dû à la fiscalisation des 10% de majoration de pension pour les parents de 3 enfants et plus, ainsi qu'à la suppression de la demi-part des veuves. Ainsi, le revenu fiscal de référence de ces retraités avait augmenté alors que leurs revenus n'avaient pas bougé.

550 000 bénéficiaires

Concrètement, la mesure consiste à relever le seuil du revenu fiscal de référence à partir duquel les retraités sont soumis à la CSG. Ce seuil serait alors fixé à 1255€ de retraite par mois.
Dans le détail, ce sont 290 000 ménages retraités qui pourront bénéficier d'un taux zéro de CSG pour un gain moyen annuel de 552€, soit 46€ par mois. 260 000 ménages supplémentaires profiteront d'un taux réduit de CSG pour un gain moyen annuel de 461€, soit 38€ par mois.
Pour les retraités célibataires, le revenu fiscal de référence devra être inférieur à 1018€ net par mois (contre 988 aujourd'hui) afin de bénéficier d'une CSG à taux nul. Pour un taux réduit, le seuil sera fixé à 1331€ net au lieu de 1292€ aujourd'hui.

Un coût de 260 millions d'euros

Christian Eckert avait souligné que l'impératif était que le déficit de l'Etat ne soit pas alourdi par la mesure, et qu'il fallait "trouver des compensations, c'est à dire soit des économies ailleurs, soit des recettes supplémentaires". Les auteurs de l'amendement proposent que la mesure soit financée par la modification des avantages fiscaux accordés aux attributions d'actions gratuites par les entreprises à certains salariés. Cette option, si elle est adoptée dans le cadre de l'examen du volet recettes du projet de budget, rapporterait entre 250 et 300 millions d'euros. Il est également question d'augmenter la fiscalité sur le tabac.

Trucs et astuces

Christian Eckert avait souligné que l'impératif était que le déficit de l'Etat ne soit pas alourdi par la mesure, et qu'il fallait "trouver des compensations, c'est à dire soit des économies ailleurs, soit des recettes supplémentaires". Les auteurs de l'amendement proposent que la mesure soit financée par la modification des avantages fiscaux accordés aux attributions d'actions gratuites par les entreprises à certains salariés. Cette option, si elle est adoptée dans le cadre de l'examen du volet recettes du projet de budget, rapporterait entre 250 et 300 millions d'euros. Il est également question d'augmenter la fiscalité sur le tabac.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 il y a une semaine

    Contribution Sociale GÉNÉRALISÉE.....???????????????????????????????

  • cg46 il y a une semaine

    Oui, et les autres ? C'est justice sociale pour les autres ? En attendant les taxes pleuvent. Mai 2017 ...

  • franck8 il y a une semaine

    C'est juste un peu de justice sociale.

  • heimdal il y a une semaine

    Ils nous reste seulement le bulletin de vote et ça va saigner .

  • calippe3 il y a une semaine

    les classes moyennes sont de plus en plus en colère toujours payer payer payer

  • jbellet il y a une semaine

    Les classes moyennes sont une fois de plus les pigeons juste bon à payer