SCPI, les lancements 2014 : opportunisme et opportunités

le
0

Il y en a pour tous les goûts ! 10 nouvelles SCPI ont vu le jour en 2014. 4 d'entre elles relèvent de dispositifs fiscaux comme le déficit foncier ou Malraux. Les autres ont ciblé au choix, l'Allemagne, la Santé, des régions françaises, le démembrement de propriété… ou plus vaste, selon les opportunités : l'immobilier d'entreprise européen.

La pression fiscale n'y est sans doute pas étrangère ! 4 nouvelles SCPI relevant de dispositifs spécifiques permettant d'alléger ses impôts ont été lancées en 2014.

Le thème du déficit foncier dirige 2 nouveaux véhicules : Amundi Defi Foncier (Amundi Immobilier) et Renovalys 5 (Avenir Finance). La 1ère qui s'appuie sur le vaste réseau du groupe Amundi a collecté près de 14,48m€ alors que la seconde n'engrange que 8,3m€.

 

Sur la même logique fiscale, le dernier exercice a vu l'arrivée de 2 nouvelles SCPI Malraux. Comme pour sa cousine adossée au mécanisme du déficit foncier Reximmo Patrimoine 4 a bénéficié de la force de frappe et de l'expertise d'Amundi Immobilier. Elle a ainsi attiré 36,4m€. Plus du double d'Urban Prestigimmo 2 (Urban Premium) dont la collecte s'élève à 9,7m€.

Les 6 autres SCPI relèvent du même univers de l'immobilier d'entreprise. Elles s'en distinguent cependant par des orientations géographiques ou thématiques propres.

Comme son nom le laisse entendre, Novapierre Allemagne (Paref Gestion) mise sur l'Allemagne. Un vrai succès… elle a collecté 42,8m€ et entamé ses premiers investissements avec l'acquisition de 10 actifs commerciaux (38,3m€) dans diverses régions d'Allemagne. Jean qui rit, Jean qui pleure, les SCPI dont la zone d'intervention cible des régions françaises ont connu moins d'enthousiasme de la part des épargnants. Pour autant, la société de gestion continue sur son crédo : « collecter, investir et gérer au cœur des territoires » et innove avec Rhônes Alpes pour qui la société de gestion va étudier « des dossiers d'externalisation du patrimoine immobilier de PME ».

Répondant aux enjeux de la « Santé » Pierval Santé (Euryale AM), a recueilli près de 16,78m€. De plus, aidée par un taux de distribution annuel de 5,2 %, la SCPI confirme le « succès grandissant » d'une stratégie « réservée jusqu'à présent aux seuls investisseurs institutionnels ».

Parmi les lancements 2014, citons LFP Europimmo (La française AM). Ouverte à la collecte depuis le mois de septembre dernier, la SCPI a encaissé 11,1m€ au 31 décembre. Ces ressources ont été affectées à l'investissement en indivision (46%) de 6000 m² de bureaux neufs à Offenbach (Allemagne). Enfin, la 10ème, Patrimmo Croissance (Primonial Reim) développe une stratégie innovante. Investissant dans des logements (loués) en nue propriété, la SCPI cherche la valorisation du capital plutôt que la distribution d'un revenu. L'ouverture des souscriptions est intervenue le… novembre dernier pour un capital maximal statutaire de 80m€. En l'espace d'un mois 15m€ ont été collectés… et investis dans des zones « de tension foncière » comme Velizy, Le Perreux sur Marne, La Ciotat ou Nice.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant