SCPI : les évènements marquants 2015

le
0

2015 a vu la création de 9 SCPI. En particulier, celles adossées au mécanisme Pinel ou de déficit foncier se sont taillées la part du lion. 

1 Les lancements : une prédilection pour les SCPI fiscales

Chaque année apporte son lot de nouveaux véhicules. En 2015, ce sont 9 SCPI qui ont vu le jour. La tendance? Une dimension fiscale puisque 6 d’entre elles sont adossées à la loi Pinel ou au mécanisme du déficit foncier.

Au nombre de 4, celles centrées sur le dispositif Pinel se taillent la part du lion : Allianz Domidurable 3 (Immovalor Gestion), Multihabitation 9 (La Française REM), Ciloger Habitat 5 (Ciloger) et Urban Vitalim (Urban Premium). De leur côté, Grand Paris Pierre Capitalisation (Inter Gestion) et Urban Pierre 3 (Urban Premium) ont opté pour le déficit foncier.

Par ailleurs, la recherche du rendement conduit 2 sociétés de gestion à rechercher en Europe de nouveaux territoires d’investissement. Les lancements d’Europimmo Market (La Française REM) sur le créneau des commerces et d’ Eurovalys (Advenis IM) sur celui des bureaux interviennent dans ce cadre. Enfin, Vendôme Régions (Vendôme Capital Partners) est plus « traditionnelle » en adossant ses acquisitions plutôt dans les grandes agglomérations provinciales. Pour rappel, sa société de gestion Vendôme Capital Partners, est un nouvel acteur sur le marché des SCPI.

 

2 Les réorganisations :

Afin de rationaliser sa gamme et consolider la gestion de ses SCPI, Foncia Pierre Gestion a décidé une fusion absorption de Fininpierre et Rocher Pierre 1 par Placement Pierre Select 1. La nouvelle entité a pris le nom de Placement Pierre. L’ensemble des opérations s'est achevé le 15 septembre dernier. Dotée d'une taille significative (capitalisation autour de 208 m€ fin 2015) et d'une meilleure mutualisation de son risque locatif, Placement Pierre signe son nouveau départ avec une 1ère augmentation de capital (actualité du 21 décembre) prévue pour s’achever le 22 décembre prochain.

3 Modifications du statut juridique

Afin de continuer à se développer « de façon sereine et pérenne », Lafitte Pierre, Fructifonds Immobilier (Nami AEW Europe) et Participation Foncière Opportunité (Périal) ont abandonné la fixité de leur capital au profit de la variabilité. Selon Nami AEW Europe, ce changement permet « à la fois de s’adapter aux demandes des réseaux de collecte tout en augmentant le rythme de renouvellement du patrimoine locatif ». 

Retrouvez cet article sur Primaliance.com
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant