Primopierre soulagée par une transaction locative d'envergure

le
0

La relocation des 40 000 m2 de l’Atlantis à Massy intervenue au 3ème trimestre va permettre à Primopierre de bien redresser son taux d’occupation financier… en avril 2017. 

 

A la fin du troisième trimestre, la capitalisation importante (1,55 md€) et le niveau élevé de la collecte (63,8 m€) de Primopierre (Primonial) autorisent un positionnement sur des actifs de grande taille. Pourquoi ce gigantisme ? Simplement pour « répondre à la demande de locataires en quête de rationalisation de leurs surfaces et de leurs coûts ». Ce critère a été une fois encore observé au deuxième trimestre avec l’acquisition du Between (168,5m€) dont les 23 000 m2 se déploient dans le quartier d’affaire de La Défense. Quelques mois tard, le troisième investissement de l’année a concerné deux plateaux de bureaux dans la Tour Atlantique (1779 m2)…encore à La Défense.  

Au total, fin septembre, le patrimoine immobilier de la SCPI dénombre 56 actifs, dont 98% en bureaux et 83% en valeur à Paris et en région parisienne.

Malgré un patrimoine plein de mérites, le taux d’occupation financier fait grise mine. Autour de 91,7% en décembre 2015, il plonge à 82,6% au troisième trimestre.

Mais Primonial est peu inquiet. En effet, la vacance est notamment concentrée sur l’Atlantis (40 000m2, Massy), un actif qui représente 38% de la vacance totale de la SCPI… et dont la relocation est intervenue en juillet. Ouf ! En clair, si la vacance financière à fin septembre s’élève à 17,4 %, elle « sera résorbée en avril 2017 » pour un tiers lors de l’emménagement du locataire.

Au delà du soulagement financier, cette rapide location d’envergure conforte une conviction selon laquelle les actifs qualitatifs sont « aptes à être reloués dans des conditions et des délais satisfaisants ».

Depuis le début de l’année, la SCPI a distribué 7,55 € un montant en douce progression par rapport à la même période de 2015 (7,53€). Mais il reste encore à verser 2,29€ au titre du dernier acompte 2016 si Primopierre souhaite maintenir son dividende (9,84€) et égaler sa performance (5,02%) de 2015.

A noter que Primopierre, comme bon nombre de ses consoeurs, est confrontée au souci de l’adéquation entre une collecte dynamique et une recherche sélective d’investissements. A cette fin, Primonial a pris les devants. Le délai de jouissance des parts a évolué depuis le 1er octobre 2016. Les souscriptions portent dorénavant jouissance au 1er jour du quatrième mois suivant l’enregistrement de la souscription. Une mesure vertueuse qui doit permettre de placer la collecte dans des délais raisonnables et dans de bonnes conditions.

Retrouvez cet article sur Primaliance.com
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant