Politique offensive d'acquisitions pour Primopierre en 2014

le
0

En 2014, Primopierre est entré dans le cercle restreint des SCPI dont la capitalisation dépasse le milliard d’euros (1,03mds €). Sa collecte la plus importante pour une SCPI au niveau national (source : IEIF) s'élève à 276m€. Malgré un marché de l'investissement dynamique « qui tend à renchérir le prix des actifs », la SCPI a investi un volume largement supérieur aux capitaux collectés tout en maintenant le dividende à 10,11€ et en augmentant le prix de la part de 191€ à 196€.

Au 31 décembre 2014, Primopierre (Primonial) détient un patrimoine immobilier de 47 actifs (305997m2). Les 9 acquisitions effectuées au cours de l'exercice pour un montant de 441,1m€ sont en cohérence avec la stratégie d’investissement. Ils ont permis d’augmenter l’exposition de la SCPI à l’immobilier de bureau francilien, « avec une vigilance accrue sur la qualité des biens, souvent certifiée par un label environnemental ». Dans l'ensemble les opérations sont toutes de tailles et de montants significatifs c'est pourquoi huit d'entre elles ont été réalisées en indivision. Citons par exemple, les 70 % dans l’immeuble Atlantis à Massy (25000m2, 77,8m€), les 56,8 % dans l'actif Poissy PSA (27745m2, 81,2m€) ou encore les 45 % dans la SCI Grand Seine (Paris, 9883m2, 60m€). Seul Europrogramme à Marseille (14492m2, 60m€) est détenue en pleine propriété. Au-delà de la mutualisation du risque, le sens de ces multiples acquisitions obéit à la conviction que la qualité du bâti et la localisation des immeubles « sont les éléments qui permettront de surmonter les difficultés du marché locatif à terme».

La situation locative indique 187 locataires. Mais les 10 principaux qui représentent plus de 51 % des loyers sont d'« envergure internationale » (Sanofi, Samsung, Ubisoft, Natixis, RSI…) ou encore « leaders dans leur secteur ». Flatteur, le taux d'occupation financier s'élève pour le dernier exercice à 96 % en moyenne. Et la vacance réduite à 16700m2 ne représente que 5,45 % du patrimoine.

La bonne santé de la SCPI n'a posé aucun problème de liquidité des parts sur le marché secondaire. Sur les 1 462 056 nouvelles parts nouvellement souscrites 35 186 parts ont permis de compenser des retraits, soit une augmentation nette de 1 426 870 parts. En fin d'année, aucune part n’est en attente de cession.

Pimopierre a terminé son exercice avec un résultat de 10,08€, un niveau légèrement inférieur à celui de 2013 (10,41€). La distribution s’élève à 10,11€ soit un taux de distribution sur valeur de marché de 5,22%. Le TRI (taux de rendement interne) sur 5 ans (2009-2014) ressort à 3,89 %. Enfin, le report à nouveau s'est étoffé. Il passe de 0,41€ à 0,5€.

2015 s'annonce encore sous des auspices favorables. Au 1er trimestre Primopierre a collecté 85m€ ce qui porte sa capitalisation à 1,12 mds €. D'ores et déjà 65m€ ont été investis à Montigny le Bretonneux (12242m2, 10,2m€) et dans le 15ème à Paris 10738m2, 55,4 m€). Le marché secondaire conserve sa fluidité. Quant au taux d'occupation financier, il marque le pas à 93,9 % (95,3 % fin décembre). Heureusement, la distribution n'est pas affectée. Elle s'élève au titre du 1er trimestre à 2,91 € par part contre 2,85€ sur la même période de 2014.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant