Perial mesure la performance immobilière de ses SCPI

le
1

Perial mesure chaque année la performance du patrimoine de ses SCPI. Elles affichent dans l'ensemble de belles performances. Le décrochage de la valeur de la part de PF0 ou PF1 sur le marché secondaire ne signifie pas que le patrimoine est de piètre qualité. Pour preuve, leurs valeurs d'actifs sont stables ou en progression.

 

Depuis 15 ans, Perial soumet volontairement le patrimoine de ses SCPI à l’analyse de performance d'IPD. Pourquoi? Juste pour l’évaluer par rapport à la concurrence, identifier la contribution des actifs à la performance ainsi que les possibles améliorations. Enfin, il s'agit aussi d' « adapter la stratégie, si nécessaire».

D'après IPD Le rendement global (rendement locatif et rendement en capital) du patrimoine des SCPI de Perial ressort à 6 % pour PF1 (1ère place sur 3 ans), 5,7 % pour PFO (8ème place sur 3 ans) et 6,8 % pour PFO2. Lancée au deuxième semestre 2009, cette dernière n'a « pas d’historique sur 3 ans mais se classe 5ème en 2013 ». Pour mémoire, le rendement global moyen en 2013 du patrimoine immobilier des SCPI référencées par IPD s'élève à 5,9%.

L'analyse menée par Perial montre que PFO est très légèrement inférieure aux SCPI analysées tandis que PF1 et PFO2 affichent des performances supérieures. Cette performance immobilière, stable au niveau du rendement en capital, est à rapprocher du «décrochage» de la valeur de la part sur le marché secondaire de PF1 et PFO.

En effet, la société de gestion rappelle qu'il faut distinguer la valeur d’une part sur le marché secondaire, « où les mouvements sur les prix peuvent être exagérés par rapport à la valeur réelle de l’actif », et la pression actuelle sur le dividende reflète une l’économie difficile et « dont les conséquences sont une augmentation de la vacance, des délais de relocation plus longs et des renégociations ». Quoi qu'il en soit, Perial estime qu'il n’y a pas lieu de s'inquiéter sur les actifs de ses SCPI. D'abord, les cycles et les durées de détention sont longs. De plus, la variation sur un an des valeurs d'expertise indique une progression pour PF1 de 4,7 % (+0,2 % à périmètre constant) et de 0,34% (-0,25 % à périmètre constant) pour PFO ce qui traduit le potentiel et « la qualité potentiel de leur patrimoine ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dgui2 le mercredi 24 sept 2014 à 23:11

    Et les Novapierre ?