OPCI : ce qu'il faut savoir avant d'investir

le
0
Le capital d'un OPCI est constitué de 60% au moins d'actifs immobiliers et de 10% de liquidités. (© Fotolia)
Le capital d'un OPCI est constitué de 60% au moins d'actifs immobiliers et de 10% de liquidités. (© Fotolia)

Un organisme de placement collectif immobilier (OPCI) est une sorte de SCPI, plus souple et plus liquide, les parts s’échangeant plus facilement. Son capital est constitué de 60% au moins d’actifs immobiliers et de 10% de liquidités, ce qui assure une reven­te plus rapide.

Le reste (0 à 30%) est investi en valeurs mobilières (actions, obligations, OPCVM), ce qui doit également apporter un petit plus en termes de rendement.

Des rendements espérés de 5% brut

Ce statut a été créé en 2005. Il existe huit OPCI grand public. Comme pour les SCPI, vous achetez des parts. Les rendements espérés, mais non garantis, sont en moyenne de 5% brut. N’oubliez pas de déduire les frais de souscription (de 2 à 7%), les frais de gestion (de 2 à 6% par an environ) et les frais de rachat (5% environ).

Concernant la fiscalité applicable, l’imposition dépend de la forme juridique de l’OPCI. S’il s’agit d’une société de placement à prépondérance immobilière à capital variable (SPPICAV), on applique la fiscalité des plus-values et des revenus mobiliers pour les dividendes. En revanche, si la société a la forme d’un fonds de placement immobilier (FPI), l’imposition est établie en fonction de la nature mobilière ou foncière des revenus et des plus-values.

En résumé…

Sécurité : correcte. Peut être souscrit dans le cadre de l’assurance vie.[BRLire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant