LFP Pierre un arbitrage opportun pour le maintien de la distribution en 2016

le
0

Le récent arbitrage opportuniste d'un immeuble à Paris tombe à pic pour LFP Pierre. Car la belle plus-value  va  pouvoir contribuer au maintien de la distribution sur les prochains exercices.

Ouf! La vente de bureaux à Aix vacants à 35% (1,7m€) et surtout celle qualifiée d'«opportunité» à Paris (rue du renard, 65m€), dont LFP Pierre (La Française AM) détient 30% va donner un peu de répit à la SCPI. En effet l’importante plus-value de l'opération a été mise en réserve afin de permettre le  «maintien de la distribution sur les prochains exercices».

En attendant, la SCPI a enregistré une douce réduction de ses surfaces vacantes (-7,8%, 31 811 m2). Une tendance positive, hélas, pas encore suffisante pour redresser le taux d’occupation financier. Il atteint 81,2% à la fin 2015, un niveau en deça de celui de décembre 2014 (82%). Mais la déception est plus grande du côté des revenus. Il dévisse de  510 € (-13,2%) soit un dividende total de 3 336 € contre 3 846 € un an avant. Dans la foulée, le rendement de la SCPI est malmené. Il ressort à 4,25% (vs 4,89 %) compte tenu d'un prix de la part stable à 78 575 € depuis 2008 ! 

La situation est-elle préoccupante ? Un peu...  A l'issue de sa réunion avec le conseil de surveillance pour  « un point complet de la situation locative et des résultats »,  La Française AM admet encore des résultats tendus en 2016 et 2017. La raison tient principalement au départ en juin du locataire de La Cristallerie à Sèvres (8643 m2). Pour compenser cette perte de loyer imminente, la société de gestion s'agite. La politique commerciale va être renforcée sur des immeubles de taille significative dont la lourde restructuration (R'com à Rueil, 9 299 m2) ou la rénovation (Concorde 3 216 m2, Rueil) est achevée  sans compter l'achèvement de la commercialisation d’Equinox à Lyon (10 200 m2 en indivision). Deuxio, « Il est prévu d’optimiser le réinvestissement des fonds liés à l’arbitrage de la rue du renard ».

Autre point de frottement, la liquidité du marché secondaire. Alors que la collecte nette 2015 est de « zéro» et que le nombre de parts en attente de retrait  a augmenté de 12,4 % sur un an  (298 parts vs 265 fin 2014)  la Française AM est  incitée par le conseil de surveillance « à étudier les modalités pouvant être envisagées pour la mise en place d’un éventuel fonds de remboursement ».

En tout cas, un point est clair. Les comptes prévisionnels 2016 visent «  le maintien de la distribution à son niveau actuel »  mais en sollicitant les réserves compte tenu des difficultés de la situation locative.

Retrouvez cet article sur Primaliance.com
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant