Le secteur immobilier s'améliore-t-il en matière de performance environnementale ?

le
3

Novethic publie la 7e édition de son baromètre de l’immobilier durable. Ce rapport analyse la thématique environnementale dans les reportings des foncières cotées. Cette problématique aujourd'hui incontournable concerne également les SCPI... sauf qu'à l'image des sociétés foncières, certaines SCPI sont plus ambitieuses que d'autres en matière d'investissement, de gestion ou d'information.

Cette année, le centre de recherche Novethic a choisi de focaliser son analyse sur les objectifs d’amélioration des performances environnementales des sociétés foncières cotées. L’étude montre que le suivi des indicateurs de performance environnementale fait partie intégrante du travail de gestion d’actifs immobiliers. A des fins de lisibilité, les ¾ d'entre elles communiquent au moins sur un indicateur chiffré, contre 65% en 2013. Les reportings se concentrent également davantage sur quelques axes clés d’amélioration. 45% des sociétés interrogées justifient ce recentrage stratégique à travers une matrice qui hiérarchise les indicateurs environnementaux selon leur impact sur leur activité immobilière. Par ailleurs, les foncières analysées s’engagent sur l’amélioration de la performance environnementale de leurs actifs immobiliers. Les axes prioritaires sont la certification environnementale des immeubles (citée par 65% du panel), la réduction des consommations énergétiques (50%) et des émissions de gaz à effet de serre (45%). 14 d’entre elles publient au moins un engagement de moyen chiffré sur ces thématiques et 12 vont plus loin en fixant des objectifs de résultat. Les foncières ayant pris des engagements d’amélioration sur les 3 dernières années les suivent généralement d’un exercice à l’autre et 42% sont en bonne voie de tenir leurs objectifs. Plutôt satisfaisants sur la gestion de l’eau et le recyclage des déchets, les progrès sont en revanche insuffisants en ce qui concerne les réductions énergétiques et les émissions de CO2. Cependant, les objectifs sont plus ou moins ambitieux d’une foncière à l’autre et restent globalement en deçà des orientations de la loi Grenelle. A l'appui des rapports de gestion trimestriels et du rapport annuel d'activité de leurs SCPI, les associés disposent d'une base d'information utile pour juger de leur volontarisme en matière environnementale. Reste qu'à l'image des sociétés interrogées, certaines SCPI sont plus ambitieuses que d'autres. L'exemple le plus connu est PF02 (Perial). Grâce à un référentiel de développement durable sur la gestion de l'énergie et de l'eau et sa charte de bonnes pratiques, la SCPI a posé dès 2009 les premières pierres d'une philosophie d'investissement ou de gestion  de plus en plus incontournable auprès de nombreuses sociétés de gestion.    


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le mardi 19 aout 2014 à 15:44

    "Par ailleurs, les foncières analysées s’engagent sur l’amélioration de la performance environnementale de leurs actifs immobiliers." Personnellement en tant qu'investisseur, je n'en n'ai rien à péter de la performance environnementale des actifs immobiliers d'une SCPI si cela conduit à un rendement financier négatif!

  • supersum le mardi 19 aout 2014 à 14:29

    Ouais le construction s'est arrêté, on a jamais été aussi propre et performant

  • sidelcr le jeudi 31 juil 2014 à 11:52

    Encore une belle bouffonnerie , nous sommes champions du monde la dedans , regardez la France sur une carte du monde : une goutte d'eau qui prétend sauver le monde en taxant sur tout & n'importe quoi .