La vérité sur les réalités des propriétaires immobiliers

le
21

Jean Perrin, président nationale l'Union Nationale de la Propriété Immobilière, analyse le secteur de la construction et de l'immobilier. Il en profite pour faire une mise au point. Le manque de terrains n'explique pas la crise du logement. Les raisons sont ailleurs. En tous cas, « l'immobilier peut être encore un investissement intéressant, mais sur le long terme ».

Revenant sur un article qui expliquait que le secteur de la construction de programmes neufs était bloqué parce qu'il n'y a pas de terrain disponible, Jean perrin s'insurge :  « C'est faux »,  les raisons du problème sont ailleurs. Par exemple, l'encadrement et la baisse des loyers incitent les locataires à le rester et décourage les investisseurs. 

L'objectif  fixé par le gouvernement de construire 500 000 logements est loin d'être atteint. Ce sont en réalité 250 000 logements et non pas 350 000 comme annoncé en comptant la construction de résidences pour étudiants, de piscines ou de vérandas. Le professionnel identifie au moins cinq freins : les décisions de justice et leur application qui impactent les rapports locatifs, la hausse constante des impôts et taxes, les normes et contraintes toujours plus nombreuses, la vacance locative et la baisse des loyers et enfin,  la frilosité des banques.

Aujourd'hui, la rentabilité immobilière est de l'ordre d'1 %, voire 0 % pour ceux qui paient l'ISF. Dès lors, pourquoi les investisseurs s'orienteraient ils sur l'immobilier avec de telles contraintes ? Pour ceux qui veulent quand même investir dans l'immobilier en 2015, Jean Perrin conseille de calculer le seuil de rentabilité non pas sur le prix des loyers privés, mais sur celui des loyers HLM « car dans cinq ou dix ans, les loyers seront équivalents, le nivellement se faisait par le bas ».

Sous le prisme des SCPI, l'impact fiscal (Duflot, Malraux, déficit foncier) des véhicules dédiés au logement permet d'optimiser la rentabilité du placement. Faute d'être concernés par une stratégie de défiscalisation, les investisseurs ont toujours la possibilité de recourir aux SCPI d'entreprises dont le rendement devrait tourner autour de 5 % cette année.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 24 nov 2015 à 09:14

    Et ce qu'oublie l'article c'est de préciser les embrouilles inhérentes à la location : robinet qui fuit, chasse d'eau déglinguée......rien que du bonheur pour le propriétaire....certes il peut passer par une agence mais là le rendement est négatif.

  • M1945416 le lundi 23 nov 2015 à 12:37

    noterb1 , on a le choix quand on a un travail, ou rester locataire et payer moins de loyer ou devenir propriétaire et avoir plus de charge , mais logiquement ne plus avoir de remboursement a payer une fois retraité .. a chacun de faire ses calculs

  • noterb1 le mercredi 27 mai 2015 à 08:11

    La vérité sur les locataires ? j'en suis un ! les prix des loyers augmentent plus vite que ma pension . Le prix du neuf ? il est exagérément haut . Pourquoi ? à cause des défiscalisations pour les propriétaires bailleurs . Prix hauts = loyers hauts ! En fin de compte c'est le locataire qui paie ...et enrichit le promoteur .

  • marrco le vendredi 22 mai 2015 à 13:29

    J'aime bien "la rentabilité immobilière est de l'ordre d'1 %, voire 0 % pour ceux qui paient l'ISF" comme si il n'y avait que ces gens là qui investissent dans l'immobilier.

  • SaasFee le vendredi 22 mai 2015 à 08:31

    Du foncier, il y en a. Du foncier constructible a un prix acceptable, il n'y en a plus. Cela fait la fortune des chanceux ou des combinards locaux. Et c'est l'acheteur Immo qui doit payer leur plus value énorme qui s'est jouée au poker.

  • SaasFee le vendredi 22 mai 2015 à 08:29

    Du foncier, il y en a. du foncier constructeur blé a un prix acceptable, il n'y en a plus. cela fait la fortunes des chanceux ou des combinards locaux. Et c'est l'acheteur Immo qui doit payer leur plus value énorme qui s'est jouée au poker.

  • Gauvin45 le vendredi 22 mai 2015 à 01:11

    j'aime bien les gens qui donnent leur avis sur un sujet alors qu'ils ne sont pas concernés, combien d'entre vous sont propriétaires bailleurs et connaissent vraiment la réalité des choses ???

  • campaspe le jeudi 21 mai 2015 à 21:17

    Concernant l'immobilier le problème vient plutôt d'avoir laissé les prix monter. Une fois les prix à un niveau élevé il est très difficile de faire une politique cohérente : les prix de vente ne doivent pas baisser trop vite sous peine de paupériser une partie de la population et les loyers ne peuvent pas baisser non plus sinon plus personne n'investit.

  • M912955 le jeudi 21 mai 2015 à 17:25

    Tant que les prix ne seront pas revenus dans le canal où les primo accédants peuvent revenir, (en oubliant ceux qui achètent parce que les taux sont bas) l'investissement immobilier restera trop risqué !

  • calippe3 le lundi 18 mai 2015 à 13:52

    A force de faire payer les soit-disent riches ils désertent la France ils n'investissent plus dans l'immobilier et il faut vraiment être fou quand on voit les problèmes pour se faire payer pour ne pas voir son bien détérioré .....maintenant c'est le fautif qui a tous les droits dans tous les domaines drôle de monde .....