La boutique de centre-ville segment privilégiée des investisseurs

le
0

La boutique de centre-ville séduit les investisseurs pour sa liquidité. Son rendement atteint les 3% pour les meilleures localisations alors que le « prime » sur les centres commerciaux et les parcs d’activités offre une rentabilité respective de 4,75% et 5,10%. 

L’immobilier commercial a attiré près de 2 mds d’euros d’investissement au premier semestre 2016, soit 1/4 de l’investissement en immobilier d’entreprise. Ce niveau élevé par rapport à la moyenne décennale mérite cependant d’être nuancé : il dissimule une importante transaction de 500 m€ pour la cession du 65-67 Champs-Elysées.

D’après CBRE, la boutique de centre-ville reste la destination privilégiée de ces investissements (45 %). Son rendement pourtant approche les 3% pour les meilleures localisations alors que les centres commerciaux « prime » et les meilleurs parcs d’activités commerciales s’achètent avec une rentabilité respective de 4,75% et 5,10%. « Ces deux derniers formats enregistrent une compression de taux beaucoup moins rapide que les murs de boutiques qui restent le format privilégié pour sa liquidité » souligne Primonial.

Enfin si le dynamisme de certaines enseignes (Primark) qui permet de multiplier les points de vente, l’accroissement du risque sécuritaire en revanche, pourrait avoir des répercussions négatives sur le marché du commerce en particulier sur les segments fréquentés par la clientèle internationale et le marché parisien.

Sous ces différents aspects, la diversification géographique et typologique de Patrimmo Commerce illustre l’attention de Primonial autant sur l’emplacement du magasin au cœur du paysage urbain que du dispositif commercial local (démographie, concurrence, activités complémentaires etc…). 

Retrouvez cet article sur Primaliance.com
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant