La Banque postale cible les clients aisés échaudés par la Bourse

le
0
    par Julien Ponthus 
    PARIS, 25 février (Reuters) - Les particuliers aisés 
inquiets de la tempête qui s'est abattue sur les marchés 
financiers font partie des relais de croissance identifiés par 
la Banque postale pour continuer à croître en 2016 en dépit d'un 
environnement de taux d'intérêt très bas, a déclaré jeudi le 
président de son directoire.  
    "Vous savez, aujourd'hui dans des temps difficiles, avec les 
volatilités, une banque publique non cotée, c'est pas mal", a 
estimé Rémy Weber lors d'une conférence de presse organisée à 
l'occasion des résultats 2015 de la filiale bancaire du groupe 
La Poste. 
    La Banque postale estime avoir attiré lors de la crise 
bancaire de 2008 de nombreux clients rassurés par son profil 
jugé plus sûr que celui de ses rivales privées.               
    "Nous avons accéléré l'installation des espaces dédiés dans 
les bureaux de poste qui le méritent, compte tenu de la 
clientèle", a précisé Rémy Weber, expliquant que la Banque 
postale visait une progression du produit net bancaire en 2016, 
grâce à ses ambitions sur de nombreux marchés où elle est encore 
peu présente.  
    Le produit net bancaire 2015 s'est établi à 5,745 milliards 
d'euros, en progression de 1,3%, alors que son résultat net a 
grimpé de 4,4% à 707 millions d'euros.          
    Traditionnellement très orientée vers les besoins de base 
des particuliers, la Banque postale estime avoir de nombreuses 
opportunités à saisir sur d'autres marchés relativement nouveaux 
pour elle, comme les crédits à la consommation ou les produits 
d'assurance et d'épargne.  
    L'établissement de crédit, qui souhaite profiter des 
partenariats noués dans la gestion d'actifs, a annoncé mercredi 
être en négociations avec Natixis  CNAT.PA , la filiale de 
banque d'investissement du mutualiste BPCE, pour fusionner leurs 
filiales de gestion d'actifs immobiliers.   
    Outre le marché des collectivités locales, la clientèle des 
entreprises est également en plein développement et a motivé 
l'irruption de la Banque postale sur le marché du crédit-bail ou 
de l'affacturage.  
    La banque s'apprête aussi à lancer un établissement de 
monnaie électronique afin de satisfaire les besoins des 
entreprises dans le domaine du e-commerce. 
    Elle prépare également pour 2017 une offre bancaire 100% 
digitale, dont elle promet qu'elle sera accessible "à tous" 
contrairement à certaines offres concurrentes.  
    En 2015, la Banque postale a apporté une contribution en 
hausse de 1,1% à 851 millions d'euros au résultat d'exploitation 
du groupe La Poste, devant la branche Services-Courrier-Colis à 
697 millions d'euros et GeoPost 268 millions d'euros. 
   
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant