L'Oréal acquiert la marque de parfums Atelier Cologne

le
0
L'ORÉAL MISE SUR LA PARFUMERIE DE NICHE
L'ORÉAL MISE SUR LA PARFUMERIE DE NICHE

PARIS (Reuters) - L'Oréal a annoncé jeudi le rachat de la société Atelier Cologne, signant sa première acquisition sur le marché de la parfumerie de niche en très forte croissance.

Créée en 2009 par Sylvie Ganter et Christophe Cervasel, Atelier Cologne s'est fait connaître par ses eaux baptisées "cologne absolues" fabriquées à partir d'une concentration élevée en huiles essentielles, permettant au sillage d'avoir plus de tenue que les eaux de cologne classiques.

"Orange Sanguine" et "Rose Anonyme" comptent parmi les best sellers de la marque distribuée dans 800 points de vente dans le monde et six boutiques en propre dont trois en France, deux aux Etats-Unis et une à Hong-Kong.

Atelier Cologne, qui a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires inférieur à 15 millions d'euros, intègrera la division de produits de luxe du numéro un mondial des cosmétiques qui regroupe notamment Lancôme, Armani ou Yves Saint Laurent.

Lancés par Serge Lutens et Annick Goutal dans les années 1980, les parfums de niche ayant recours à davantage d'ingrédients naturels et vendus à des prix nettement plus élevés se sont multipliés.

Ces "jus" plus sophistiqués ont vocation à se différencier de la masse d'un marché saturé de lancements - plus de 1.000 par an contre moins de 40 dans les années 1970 - et miné par les promotions.

Leur emboîtant le pas, toutes les grandes marques comme Dior, Guerlain (groupe LVMH), Chanel ou Hermès ont développé des "collections" de jus haut de gamme, vendus dans un nombre plus limité de points de vente.

L'Oréal a quant à lui lancé "Armani Privé", "Le Vestiaire des parfums" chez Yves Saint Laurent ou "Maison Lancôme".

Estimée aujourd'hui à 1,0 milliard d'euros par L'Oréal, la parfumerie de niche connaît, de loin, la croissance la plus importante du marché.

Elle a progressé d'environ 15% l'an dernier, tandis que celle du marché mondial du parfum - qui pèse près de 15,0 milliards d'euros (prix fabricants) - a vu sa progression limitée à 2,9%.

Cette croissance suscite les convoitises.

Estée Lauder a multiplié les acquisitions comme les Editions de Parfums Frédéric Malle, Le Labo ou By Kilian.

L'Oréal, qui avait misé jusqu'ici sur la croissance interne, a acquis la licence du premier parfum de la marque de mode new-yorkaise Proenza Schouler.

Deuxième division des produits de luxe de L'Oréal derrière le soin de la peau, les parfums ont signé une croissance de 6,1% en 2015, tirée notamment par les succès de Lancôme et Armani.

(Pascale Denis, édité par Gilles Guillaume)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant