Interpierre France une croissance douce mais sure

le
0

La bonne entente entre Paref Gestion et le conseil de surveillance d'Interpierre France témoigne d''une croissance douce mais sure. La SCPI a ainsi su se préserver en obtenant des résultats satisfaisants compte tenu du contexte économique déprimé. Son endettement à bien diminué améliorant ainsi légèrement son taux de distribution qui passe à 5,2 %.

En 2014, Interpierre France présente un rendement élevé (8,5 %) sur ses loyers quittancés ce qui lui a permis de poursuivre le remboursement de sa dette financière (13,91m€ vs 18,1m€ en 2013). Compte tenu de la trésorerie disponible - les cessions d'actifs mature à Bagneux et Chènevières représentent 2,9m€ - son endettement net s'élève à 11,6m€ soit un taux d'endettement de 31,2 % correspondant « au souhait exprimé le conseil de surveillance ».

Le taux d'occupation financier ressort à 90,0 % en légère hausse par rapport à 2013. Mais il devrait s'améliorer en raison de la « commercialisation active » sur 16 lots vacants à Vitry-Grimau, Labège, Chènevières et Egly.

Le marché secondaire demeure fluide. Aucune part n'est en attente de retrait ou de rachat par le fonds de remboursement. Pour mémoire, le prix de retrait est fixé à 945€ depuis 2011 et à 810€ depuis mai 2014 si le paiement intervient par le fonds de remboursement.

En terme de résultat, le bénéfice distribué est en progression constante depuis le changement de stratégie de la SCPI initié à partir de 2005. Il atteint 54,6€ (53,1€ en 2013) grâce notamment à un prélèvement de 6€ sur le report à nouveau. Les réserves demeurent toutefois à un niveau confortable (66€) « environ 16 mois de distribution réalisant ainsi un autre souhait » de l'organe de contrôle. Au final, Interpierre France délivre un TDM « honorable » de 5,2 %, « taux parmi les meilleurs des SCPI » souligne Paref Gestion.

Convaincu des qualités de la SCPI où la croissance est aussi douce que sure, le conseil de surveillance ne reste toutefois, pas les bras croisés. Il entend maintenir les efforts nécessaires pour améliorer les résultats et la taille d'Interpierre France. Cet objectif ne devrait pas rencontrer de difficultés. Pour cause, alors que la SCPI « demeure étroitement liée à Paref qui contrôle la moitié du capital social » le conseil insiste sur de bonnes relations avec la société de gestion laquelle « nous a toujours soutenu dans notre développement ».

Sur ces bases encourageantes, Interpierre France devrait, en 2015, attirer des investisseurs et poursuivre son développement dans des actifs neufs ou récents, tout en maintenant une distribution régulière.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant