Foncière Rémusat plaide pour une nouvelle croissance mesurée

le
0

La défaillance de plusieurs locataires a généré un recul du taux d’occupation de Foncière Rémusat. Un impact d’autant plus fort que la SCPI est de petite taille. C’est dans le contexte de meilleure mutualisation du risque qu’une augmentation de capital a été lancée. 

 

Peu de temps après Immo Placement, c’est au tour de Foncière Remusat (Voisin) de lancer une augmentation de capital. Là encore, l’objectif est de la « faire croître », renforcer la mutualisation et la liquidité. Pour cause, l’exercice 2015 a été marqué par la défaillance de plusieurs locataires conduisant à une baisse du taux d’occupation. L’impact pour la SCPI est d’autant plus fort qu’elle est de petite taille (43,2m€ de capitalisation fin 2015). Bref, la société de gestion n’a pas le choix si elle veut que Foncière Rémusat maintienne, améliore ses performances ! Elle plaide ainsi, pour une nouvelle croissance raisonnée sous la forme d’investissements sélectifs  « dès 200 000 €»  et de leurs projections à moyen terme afin de se « tenir à l’écart d’une éventuelle surchauffe du marché ».

Précisément, l’augmentation de capital a débuté le 1er octobre. Elle doit normalement  s’achever le 31 aout 2017. Son montant  s’élève à 6,23m€ par l’émission de 11 680 parts ce qui portera le capital social de 22 ,26m€ à 28,5m€. Le prix de souscription fixé, 1010€,  se ventile  en une valeur nominale de 534€ et d’une prime d’émission de 476€.

Très implantée dans la grande région sud-ouest, et à Toulouse en particulier, Foncière Rémusat détient principalement des murs de commerces (75%). Pour des raisons de diversification, elle est aussi exposée à d’autres zones géographiques,  des bureaux et d’autres types d’actifs. Conduite par l’arrivée Jean-Christophe Antoine au poste de Directeur Général de Voisin la  nouvelle stratégie impulsée en 2016  repose sur plusieurs axes ;  l’ouverture à d’autres zones géographiques, un maintien d’un  fort niveau de qualité des actifs et une volonté de croissance «  se traduisant par des augmentations de capital plus régulières et plus significatives ».

Pour en revenir à son activité du troisième trimestre, la période a été plutôt calme. Aucune acquisition ni aucune cession n’ont été signées. Mais cinq actifs sont sous promesse d’achat, dans cinq villes différentes, dans le cadre de l’acquisition d’un portefeuille de locaux commerciaux (3,4m€).

L’activité locative affiche un ratio confortable : 94,88% soit  une nette progression par rapport au taux d’occupation financier  moyen enregistré en 2015 (88,9%).

En terme de revenu, Voisin prévoit un dividende annuel 2016 entre 54 et 55€ contre 60,72€ un an avant. Une belle chute ? Oui… et non ! Tout dépend du prisme sous lequel on regarde sa construction. En effet pour conserver le dividende 2015  au niveau des années précédentes,  la société de gestion a utilisé l’effet « bling bling » d’un prélèvement (7,08€) sur les confortables réserves de la SCPI  qui restent « après cette opération à environ un trimestre de revenu par part » (13,47 €). Cette stratégie  ne sera sans doute pas reconduite cette année car les trois premiers acomptes (13, 62€ chacun vs 14,4€ en 2015) totalisent déjà 40,86€. En tous Voisin affirme que le taux de distribution 2016 sera « supérieur à celui du marché » tout en maintenant « un report à nouveau significatif ». 

Retrouvez cet article sur Primaliance.com
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant