Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Votre logement est-il bien protégé contre la foudre

Le Figaro29/05/2016 à 11:02

Les dramatiques accidents survenus à Paris et en Allemagne nous rappellent le pouvoir dévastateur de la foudre. Voici ce qu’il faut savoir pour être sûr que votre habitation soit à l’abri.

Rarissimes les accidents impliquant la foudre? Malheureusement non, comme nous le rappelle la dramatique actualité avec près de 50 blessés touchés en Allemagne et à Paris. Rien qu’en France, un million d’impacts de foudre sont recensés en moyenne chaque année avec des pointes pouvant dépasser 250.000 impacts sur une seule journée (c’était le cas du 19 juin 2013). Pas moins de 100 à 300 personnes sont frappées chaque année et ce phénomène cause une dizaine de morts par an.

La protection des bâtiments se fait à deux niveaux: le paratonnerre protège la structure contre les coups directs de la foudre tandis que le parafoudre (ou parasurtenseur) est chargé de protéger le matériel électrique contre des surtensions transitoires qui peuvent notamment être causées par l’orage. Si tous les bâtiments publics sont en général protégés contre la foudre (la tour Eiffel est régulièrement frappée sans que cela porte à conséquence), ce n’est pas toujours le cas des habitations privées et particulièrement des maisons individuelles.

Une protection efficace

Le paratonnerre est reconnu comme une protection très efficace pour peu qu’il dépasse de 2 mètres au minimum la partie la plus haute du bâtiment à protéger, et que sa liaison à la terre soit faite dans de bonnes conditions. Attention cependant aux installations les plus anciennes, puisque certains modèles disposent d’une tête radioactive (modèles interdits à la vente depuis 1987) et doivent être remplacés (voir ici une carte recensant ces paratonnerres).

En respectant les normes, il est obligatoire d’installer un parafoudre dans tous les départements où le niveau kéraunique dépasse 25 (voir ci-contre). Ce niveau (Nk) correspond au nombre de coups de tonnerre entendus dans une zone donnée par an. On utilise désormais plutôt le concept de densité de foudroiement (Ng), représentant le nombre de coups de foudre par km² et par an. Pour être efficace, le parafoudre est mis en place dans le tableau électrique situé en tête de l’installation, juste en sortie du disjoncteur général. Cette configuration permet de se protéger sur une distance d’environ 30 m, pour de plus grandes surfaces, il faut prévoir un parafoudre secondaire.

Éviter les bains et douches

Côté tarif, compter un peu plus de 2000 euros pour une installation complète (paratonnerre et parafoudre) mais souvent l’installation d’un parafoudre peut s’avérer suffisante avec une dépense de l’ordre de 200 euros. Les lignes téléphoniques et appareils qui sont branchés (box notamment) peuvent également nécessiter une protection spécifique avec une multiprise adaptée.

Enfin, concernant les réflexes à adopter en cas d’orage, on peut notamment conseiller de débrancher les appareils électriques et téléphones fixes non protégés et éviter de prendre bains ou douches pendant l’orage sachant que la tuyauterie peut s’avérer très conductrice.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.