Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Viagogo : accusé de favoriser les arnaques, le site de revente de billets banni par Google
information fournie par Boursorama avec Newsgene24/07/2019 à 16:40

Viagogo : accusé de favoriser les arnaques, le site de revente de billets banni par Google

Viagogo : accusé de favoriser les arnaques, le site de revente de billets banni par Google

Google ne fera plus apparaître Viagogo en tête des résultats de son moteur de recherche. Le site spécialisé dans la revente de tickets d'événements est soupçonné de proposer de faux billets à des tarifs disproportionnés. Or, 75% de son trafic Internet provient du service publicité du géant américain.

Google a annoncé dans un communiqué le 17 juillet dernier qu'il n'afficherait plus les publicités concernant Viagogo, rapporte 01Net . Le site spécialisé dans la revente de tickets d'événements festifs, musicaux ou sportifs est exclu de la plateforme de publicité du géant américain, car il favoriserait les arnaques. Le service britannique ne pourra donc plus arriver en tête des résultats de recherche.

Dans le viseur de l'UFC-Que Choisir

Viagogo est dans le collimateur de l'association Que-Choisir depuis son arrivée en France, en 2011. Il est accusé de vendre de vrais et faux billets de divers événements à des prix « surgonflés » précise l'association de consommateurs. « Ses victimes se comptent par milliers, en France et à l’étranger » , assure Que-Choisir.

La société, enregistrée dans le paradis fiscal du Delaware (États-Unis), ne semblait pas souffrir des nombreuses plaintes de producteurs et consommateurs, pas plus que des enquêtes judiciaires ouvertes pour faire la lumière sur ses activités. Mais la sanction prononcée par Google devrait avoir un sérieux impact. « 75% du trafic sur le site de revente provient du moteur de recherche » , souligne en effet Que-Choisir.

Viagogo réagit

C'est sans doute la lettre ouverte adressée à Google et signée par des députés britanniques, des membres de l’organisation UK Music et de la Fédération anglaise de football, qui a convaincu le géant américain de prendre cette mesure.

Viagogo joue la carte de la surprise. Dans un communiqué, la société affirme « qu’il n’y a pas eu de violation des conditions d’utilisation de Google » et « a hâte de travailler avec [Google] pour résoudre cela aussi vite que possible » .

4 commentaires

  • 25 juillet02:21

    faut pas trop se fier aux noms malgre tout...il existe un systeme de paiement qui s'appelle escrow chez alibaba le site chinois de vente en ligne...et ça fonctionne tres bien


Annonces immobilières