Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Un octogénaire reçoit la déclaration d'impôts de son homonyme depuis quinze ans
information fournie par Le Figaro27/08/2021 à 13:10

(Crédits photo : Wikimedia Commons - Moktarama )

(Crédits photo : Wikimedia Commons - Moktarama )

Francis Lopez, 83 ans, aurait payé 700 euros d'impôts en trop pour des salaires qu'il n'a jamais perçus.

Chaque année, au moment du prélèvement des impôts, Francis Lopez, un octogénaire montpelliérain, voit apparaître les revenus de son homonyme sur sa déclaration, en plus des siens. Il faut dire que les deux hommes partagent beaucoup de points communs, un cas rarissime : ils sont nés le même jour, dans la même ville, ont le même nom et le même prénom. « On a le même numéro de sécurité sociale sauf les trois derniers chiffres » confie même Francis au micro de RMC.

» LIRE AUSSI - Impôts : pourquoi les remises gracieuses sont en baisse

Cette proximité dans l'identité des deux octogénaires semble avoir semé le trouble chez la complémentaire AG2R. Celle-ci est en effet chargée de transmettre le montant de la retraite complémentaire imposable de ses clients à la direction générale des impôts. Mais depuis 2006, lors de la transmission des informations, l'organisme ajoute à celle de Francis les revenus d'un homonyme.

700 euros d'impôts payés pour son homonyme

Avant l'entrée en vigueur du prélèvement à la source, la victime de cette erreur administrative s'en sortait en rectifiant sa déclaration de revenus. « Il lui suffisait de corriger la déclaration préremplie dans la case qui correspondait » indique la Direction générale des impôts, contactée par Le Figaro . La démarche est contraignante mais l'homme aurait donc toujours payé le « montant correct de ses impôts ». Cependant, il indique avoir versé presque 700 euros d'impôts sur des revenus qu'il n'a jamais perçus l'année dernière. Selon les impôts, l'octogénaire aurait simplement « oublié de corriger sa déclaration l'année dernière », pensant peut être que le prélèvement à la source rendait la correction impossible. Ils précisent également que « chaque usager est responsable du contrôle des informations communiquées ».

» LIRE AUSSI - L'avantage fiscal sur l'abandon des loyers d'entreprise prolongé de six mois

L'octogénaire explique, un peu désespéré, avoir tout tenté auprès du service des impôts et d'AG2R sans jamais réussir à régulariser sa situation. « On me dit toujours que je suis au mauvais service », se désole-t-il. Le service des impôts indique cependant qu'il sera reçu dans les prochains jours pour étudier la situation et éventuellement rembourser les sommes versées pour son homonyme.

2 commentaires

  • 27 août17:36

    Quand on a le même numéro de sécurité sociale, sauf les 3 derniers chiffres, on n'a pas le même numéro de sécurité sociale. Il y a aussi l'adresse et le deuxième prénom. Paradoxalement un ordinateur ne fera pas l'erreur, mais un esprit humain ira au plus simple, surtout aux impôts ou s'ils trouvent quelqu'un qui accepte de payer, ils ne cherchent pas plus loin. J'ai eu un problème d'homonymie, ce n'est pas simple....


Annonces immobilières