Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un couple risque la peine de mort à cause de sa maison flottante
Le Figaro17/04/2019 à 18:06

Un couple américano-thaïlandais est poursuivi par la justice thaïlandaise pour violation de la souveraineté du pays. En cause: une maison flottante que les accusés estiment installée en dehors des eaux territoriales thaïlandaises, contrairement aux autorités du pays.

Un riche Américain, qui a fait construire en mer une maison flottante au large des côtes thaïlandaises, pourrait risquer la peine de mort, les autorités ayant engagé des poursuites contre lui pour violation de la souveraineté du pays. Chad Elwartowski et sa compagne thaïlandaise Supranee Thepdet sont poursuivis pour menaces contre l'indépendance du royaume par la marine thaïlandaise, qui a découvert leur habitation à 12 milles marins de la côte, soit à l'intérieur de ses eaux territoriales.

Sur sa page Facebook, la marine thaïlandaise a affirmé que le couple «n'avait soumis aucune demande d'autorisation à la Thaïlande» avant de construire leur maison. «Ils se moquent de la Thaïlande en tant qu'Etat souverain». «Les équipes de la marine... ont trouvé une plateforme en béton inoccupée et flottant sur l'eau. Des poursuites au titre de l'article 119 du code pénal ont donc été engagées», a déclaré mercredi le colonel de police de Phuket, Nikorn Somsuk. Une rencontre entre la marine et les autorités régionales va avoir lieu pour «décider de la suite», a précisé le policier.

À 12 ou 13 milles marins de la côte?

Chad Elwartowski, de son côté, dit poursuivre simplement une quête de «liberté» et explique que sa maison flottante se situait à 13 milles marins de la côte thaïlandais, donc en dehors des eaux territoriales. Si les poursuites contre lui sont confirmées, la peine maximale qu'il encourt, ainsi que sa femme, est la peine de mort. Chad Elwartowski, un ancien informaticien de l'armée américaine ayant servi en Afghanistan et en Corée, a fait fortune dans la crypto-monnaie. Sa compagne est connue sous le nom de «miss bitcoin Thaïlande».

Le couple est actif au sein de Ocean Builders, un groupe d'entrepreneurs dont le but est d'installer des habitations permanentes sur les océans, une manière de s'affranchir des contraintes des lois nationales. «J'aime l'idée de pouvoir utiliser sa maison comme un bulletin de vote. Si on n'aime pas son gouvernement, on se déplace et on en choisit un autre», explique-t-il. Le couple avait récemment lancé un appel auprès de 20 investisseurs, les invitant à venir construire leur propre maison autour de leur plateforme isolée et «située juste en dehors des eaux territoriales thaïlandaises», selon M. Elwartowski.

Ce projet, baptisé «ISeaO» (Initial Seastead Offering), aurait dû être lancé le 15 avril mais il est désormais reporté. Le couple a déclaré qu'il se cachait maintenant «en lieu sûr». «Sur notre «île flottante» nous avons respecté la loi, comme si nous étions à terre mais ce sentiment de liberté est simplement incroyable.» Ocean Builders ne «fait pas de politique», a affirmé M. Elwartowski, même si certains partisans du projet croient à la création d'un espace «qui vient concurrencer les États en haute mer». Mais ce sont les acheteurs «qui décident de ce qu'ils veulent faire de leur maison en mer».

Valeurs associées

NEXC +8.75%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer