Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Toujours plus de créations d'entreprises
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr12/01/2022 à 07:30

Décidemment, en France, les créations d’entreprises se jouent de la crise ! Après une année 2020 déjà exceptionnelle, la France enregistre en 2021, un nouveau record en matière d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés. Soulignons tout de même que le régime de la micro-entreprise est très largement majoritaire, représentant, sur le seul mois de novembre 2021, 64,5% des créations de nouvelles entreprises.

Toujours plus de créations d'entreprises/ iStock-Morsa Images

Toujours plus de créations d'entreprises/ iStock-Morsa Images

Les chiffres de l’Insee

L’Institut National des Statistiques et des Études Économiques (INSEE) publie chaque mois, un bulletin relatif aux créations d’entreprises en France. Si le document publié en décembre dernier, pointait un net repli en novembre, avec un volume global de créations qui régressait de plus de 3,5% par rapport à octobre, le nombre de créations d’entreprises enregistré sur l’année 2021 n’en reste pas moins historique…. 915.454 créations d'entreprises ont en effet été enregistrées sur les onze premiers mois de 2021, soit plus que sur toute l'année 2020, qui avec ses 848.000 créations d’entreprises, représentait déjà un record. La dernière note statistique de l’ISEE ayant été publiée le 15 décembre dernier, l’Institut s’est livré à quelques prospectives pour tirer un bilan de 2021. Celui-ci laissait présager une progression des créations d'entreprises atteignant 19% entre l’année 2020 et l’année 2021, avec un nombre de créations approchant le million sur 2021.

Des créations d’entreprises en forte croissance « malgré » ou « grâce à » la crise… ?

Il pourrait être tentant de se réjouir de cette forte dynamique dans le secteur de la création d’entreprise, qui intervient alors que l’économie à été mise à mal par la crise sanitaire. D’aucuns y voient cependant plutôt une conséquence directe, dénonçant un phénomène « d’ubérisation » de l’économie. En effet, force est de constater que la hausse impressionnante des nouvelles immatriculations est tirée par les secteurs du transport et de l’entreposage qui ont connu une augmentation de +31,5%, ainsi que celui des services aux ménages, qui, lui, a connu une progression de 26,6% en 2021. Or ces écosystèmes - notamment l'activité des plateformes de livraisons ou d’aides à domicile qui ont explosé avec la crise sanitaire - comprennent une proportion importante de prestataires exerçant avec le statut d’auto-entrepreneurs… Une forme juridique qui a elle-même fait un bond impressionnant en 2021, avec une progression de 18,3 %, tous secteurs d’activités confondus. L’INSEE précisait également que si les créations entreprises individuelles classiques connaissaient elles aussi une croissance, celle-ci est (seulement) de +3,4 %. Enfin, l’Institut tempère un peu l’euphorie liée à l’augmentation globale des créations d’entreprises en évoquant, tout comme pour la croissance du PIB (estimée à plus de 6,5 %), un « effet de rattrapage » … Le niveau des créations a en effet été particulièrement bas pendant le premier confinement en 2020. Il est par ailleurs à espérer que les créations d’auto-entreprises dans les secteurs de la livraison de repas ou de l’aide à la personne fortement boostées par la crise, lui survivront et se pérenniseront lorsque celle-ci aura enfin marqué le pas.

2 commentaires

  • 12 janvier09:48

    Si on pousse le raisonnement ds le fait q ça fera moins de sous pour l'état et que l'état n'arrive pas à payer ses fonctionnaires sans emprunter je peux annonce de belles augmentations d'impôts pour financer l'ogre. Il va de soi que ces augmentations porteront sur le w l'immobilier et la voiture. Bonne chance à tous


Annonces immobilières