Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Titres-restaurants : le plafond bientôt abaissé de 38 à 29 euros ?
information fournie par Le Figaro23/06/2022 à 09:00

(Crédits photo : Unsplash - Austin Distel )

(Crédits photo : Unsplash - Austin Distel )

Il avait été doublé en juin 2020, passant de 19 à 38 euros, pour soutenir les restaurateurs touchés par la pandémie de Covid-19.

Depuis deux ans, le plafond de dépenses des titres-restaurants a été doublé, passant de 19 à 38 euros par jour. Une mesure initialement mise en place pour soutenir les restaurateurs face au Covid-19. Alors qu'approche sa fin programmée, le 30 juin prochain, son sort n'a pas encore été tranché par le gouvernement. « Aucune décision n'a encore été prise », indique-t-on à Bercy. Figure sur la table la piste d'un abaissement du plafond à 29 euros dans les restaurants - tandis qu'il resterait à 19 euros dans les supermarchés.

» LIRE AUSSI - Sodexo renonce à céder une partie du pôle titres-restaurants

C'est ce qu'a proposé la Commission nationale des titres-restaurants (CNTR), dans un courrier envoyé au ministère de l'Économie et des Finances. Un plafond de 29 euros pour les restaurateurs qu'elle propose de rendre pérenne. « Bercy nous dit que la question est en réflexion via la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, NDLR) », indique au Figaro Romain Vidal, secrétaire général du GNI Paris Île-de-France et représentant des restaurateurs à la CNTR.

Si la Commission n'a eu aucun retour pour le moment, elle a bon espoir que sa proposition soit retenue. « Toutes les mesures que nous avons proposées depuis 2020 ont été retenues par Bercy », souligne le représentant syndical. Les trois prolongations du dispositif de soutien, décidées sur les deux dernières années, avaient en effet les faveurs de la CNTR.

Vers la fin de l'utilisation le week-end

L'abaissement du plafond de dépenses quotidien aurait été poussé par les émetteurs de titres-restaurants (Edenred, Sodexo, UpDéjeuner...), selon Romain Vidal. « Ils trouvent que le montant de 38 euros est trop élevé par rapport à la somme utilisée chaque jour », explique-t-il. La CNTR, composée de représentants des émetteurs, des restaurateurs, des employeurs et des salariés, est tombée d'accord sur un plafond malgré tout supérieur de dix euros au plafond classique (29 euros contre 19 euros).

Soit un montant suffisant pour permettre « aux salariés de manger au restaurant pendant la pause déjeuner, et pas qu'un croque-monsieur », déclare le porte-parole des restaurateurs. D'autant que la note a tendance à grimper actuellement, à cause de l'inflation. « Tous les coûts ont augmenté », justifie Romain Vidal. Les restaurateurs tiennent à un plafond plus élevé, puisqu'ils ont vu l'impact du plafond à 38 euros sur le ticket moyen de leurs clients.

» LIRE AUSSI - Titres-restaurant : le plafond à 38 euros prolongé jusqu'à fin juin, annonce Bruno Le Maire

À partir du 1er juillet, il ne devrait être plus possible en revanche d'utiliser les titres-restaurants le week-end et les jours fériés. « Tout le monde est d'accord pour arrêter cette mesure : elle ne servait qu'à épuiser les stocks de titres-restaurants », souligne Romain Vidal. Bercy avait de toute façon fait savoir en février, au moment de la dernière prolongation du plafond doublé, que cette possibilité était prolongée « pour une dernière fois ».

0 commentaire

Annonces immobilières