Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Retraites : un outil pour signaler les erreurs
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr12/10/2021 à 09:15

Un sou est un sou, surtout une fois à la retraite ! Or, la moindre petite erreur dans votre relevé de carrière peut générer un manque à gagner, et c'est malheureusement une situation assez fréquente. En 2020, un dossier sur six comportait une ou plusieurs anomalies, d'après un rapport de la Cour des comptes. La double bonne nouvelle, c'est que, d'une part, depuis le mois de juillet dernier, tous les Français, quel que soit leur âge, ont la possibilité de signaler une erreur et de la faire corriger. D'autre part, début 2022, sera lancé un nouveau service qui facilitera la détection des erreurs.

Retraites, un outil pour signaler les erreursiStock-insta_photos

Retraites, un outil pour signaler les erreursiStock-insta_photos

La fin de l'échéance des « 55 ans »

Les Français reçoivent généralement les premiers documents inhérents au récapitulatif de leur carrière lorsqu'ils atteignent l'âge de 35 ans. Ce dossier, élaboré par la CNAV est ensuite utilisé pour définir la pension de base du futur retraité. Or, des erreurs se glissent souvent dans ces dossiers : arrêts maladie ou congés parentaux non pris en compte, changements d'activité non signalée etc. En 2020, les erreurs identifiées ont généré un écart moyen de 123 euros par an, au détriment des personnes concernées…Vérifier les données transmises par la CNAV est donc capital ! Pour autant, jusqu'en juillet dernier, les éventuelles modifications à apporter faisaient l'objet d'une procédure spécifique, laquelle ne pouvait être déclenchée que si vous aviez atteint l'âge de 55 ans… Autant dire qu'entre une erreur détectée à 35 ans et la procédure à mettre en place 20 ans plus tard, certains dossiers tombaient dans l'oubli. La première étape de la « chasse aux erreurs » organisée par la CNAV a donc été de mettre fin à cette échéance. Depuis juillet 2021, toute erreur identifiée peut faire l'objet d'une demande de correction à l'Assurance retraite (Cnav, Carsat, CGSS, CSS) par le futur pensionné, et ce, quel que soit son âge. Il lui suffit simplement de la signaler sur le portail Info retraite, en fournissant les justificatifs ad hoc. Attention, la CNAV a tout de même prévenu : « toute demande de régularisation de carrière sera traitée même pour les salariés trentenaires. Cependant, ces types de dossiers ne seront pas prioritaires ».

L'outil « régularisation de carrière »

C'est le deuxième dispositif mis en place par l'Assurance retraite. L'outil regroupera les informations issues du régime de base ainsi que du régime complémentaire, pour les salariés du privé Agirc-Arrco. Ils pourront ainsi retrouver le récapitulatif de tous leurs droits sur le site lassuranceretraite.fr, après création de leur espace personnel, et demander à faire rectifier toute anomalie constatée (fautes, oublis etc.) dans leur « répertoire de carrière ». La CNAV recevra alors une notification sur le nouvel outil dont elle sera dotée : le module « régularisation de carrière ». Une fois les justificatifs contrôlés, elle validera – ou non - la demande de l'assuré, et le cas échéant, déclenchera un nouveau calcul des droits. Les demandes de rectifications seront ainsi plus simples et plus rapides. La plateforme permettra en outre aux futurs retraités de suivre leur évolution de carrière et de transmettre à la CNAV, tous nouveaux éléments utiles au réajustement de leurs droits.

1 commentaire

  • 11 octobre16:38

    une honte 5 ans pour régulariser ma retraite dossier perdu fournir les justificatifs de 30 ans de carrière


Annonces immobilières