Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Rénovation énergétique: la prime pour financer vos travaux, peine à décoller
information fournie par Le Figaro12/06/2020 à 10:00

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

À fin mai, cette aide a été versée à moins de 3000 ménages alors que le gouvernement visait 200.000 attributions d'ici fin 2020. La crise n'explique pas tout.

Elle avait été lancée en janvier dernier par le gouvernement avec cet objectif: attribuer 200.000 aides d'ici fin 2020. «Elle»? La prime, baptisée Ma Prim Rénov', qui remplace le crédit d'impôt pour les travaux de rénovation énergétique (CITE).

Force est de constater que, cinq mois plus tard, cette aide peine à séduire les particuliers. À peine 36.000 (35.830 exactement) demandes ont été reçues, au 24 mai, selon le rapport d'exécution budgétaire de la loi de finances 2019 (page 36 du document). Surtout, moins de 3000 (2944 exactement) primes ont effectivement été versées pour un montant total de 6,9 millions d'euros. Soit une prime moyenne de 2343 euros.

Le rapporteur général du budget estime que l'objectif de 200.000 primes attribuées ne peut pas être atteint « en raison des effets de la crise sanitaire ». Mais pas que. Le député LREM Laurent Saint-Martin pointe du doigt « la grande complexité » de la prime. Plutôt dérangeant pour un dispositif censé simplifier les aides à la rénovation énergétique.

L'Agence nationale de l'habitat (Anah), qui est à la manœuvre avec le gouvernement, prévoit, au mieux, 135.600 primes attribuées, soit une baisse de 32% (!) par rapport à l'objectif initial. Pire, malgré le recul du nombre de bénéficiaires, le budget risque d'exploser. Chiffré à 400 millions en janvier dernier, il pourrait grimper jusqu'à 570 millions d'euros selon l'Anah. Soit une envolée de 46%!

Le ministre chargé de la Ville et du logement, lui-même, a reconnu que le dispositif nécessitait d'être perfectionné. « Nous allons continuer à améliorer cet outil qui est simple d'utilisation et qui a continué à fonctionner pendant le confinement », a déclaré Julien Denormandie sur BFM Business la semaine dernière.

2 commentaires

  • 12 juin15:38

    j'ai un logement locatif RT2012 livré en 2014 (2P 38 m2). Consommation chauffage annuelle 100 euros et les locataires ne font pas d'effort d'économie d'énergie... apparemment la réglementation est plutôt respectée, même si on peut faire mieux


Annonces immobilières