Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rénovation énergétique d'un logement : quelles sont les aides ?

Boursorama avec Pratique.fr06/11/2017 à 20:50

Si vous souhaitez faire réaliser des travaux de rénovation énergétique dans votre logement, sachez qu'il existe de nombreuses aides. Voici celles auxquelles vous pouvez prétendre.

Rénovation énergétique d'un logement : quelles sont les aides ? / iStock.com - Petmal

Le Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le CITE vous donne la possibilité de déduire 30% du total des montants engagés en matériel et/ou en main d'œuvre pour certains travaux d'amélioration de la performance énergétique de votre logement. Le plafond des dépenses est de :
  • 8 000€ pour une personne seule ;
  • 16 000€ pour un couple soumis à un régime d'imposition commun.
  • Une majoration de 4 000€ s'applique pour toute personne à charge.
    Les travaux pris en compte sont principalement :
  • Isolation des murs ;
  • Isolation de la toiture ;
  • Isolation thermique du sol ;
  • Isolation des parois vitrées ;
  • Installation d'un équipement de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire fonctionnant à la biomasse ou au bois ;
  • Équipement de production de chaleur fonctionnant à l'énergie solaire ou grâce à une pompe à chaleur ;
  • Installation d'une chaudière à haute performance énergétique.
Pour bénéficier du CITE, vous devrez vous adresser à des professionnels qualifiés RGE - Reconnu Garant de l'Environnement.
Le CITE est accessible aussi bien aux propriétaires qu'aux occupants d'un logement.

L'éco-prêt à taux zéro

L'éco-prêt à taux zéro permet de bénéficier d'un prêt d'un montant maximum de 30 000€ afin de réaliser des travaux d'éco-rénovation tels que :
  • L'isolation des murs extérieurs ;
  • L'isolation de la toiture ;
  • Le remplacement des portes, des fenêtres ;
  • Le remplacement ou l'installation d'un système de chauffage utilisant une source d'énergie renouvelable.
Il est destiné à tous les propriétaires d'un logement, qu'ils l'occupent ou le mettent en location.
Comme pour le CITE, vous devrez vous adresser à des professionnels RGE pour pouvoir y prétendre.
Bon à savoir : l'éco-prêt à taux zéro est également disponible pour les copropriétés. Le montant est de 10 000€ maximum par logement.
Depuis le 1er juillet 2016, vous avez la possibilité de demander un second prêt pour faire réaliser de nouveaux travaux de rénovation énergétique.

Le programme Habiter Mieux

Dans le cadre du programme national Habiter Mieux, une enveloppe pouvant atteindre 10 000€ peut être accordée aux propriétaires occupant leur logement. Des conditions de ressources doivent être respectées et un dossier devra être déposé au préalable. Les propriétaires qui louent leur logement peuvent également en bénéficier, sous réserve que le loyer ne dépasse pas un certain plafond.
C'est auprès de l'ANAH (Agence nationale de l'habitat) que vous devrez effectuer les démarches.
A cette aide de 10 000€, une prime de l'Etat égale à 1 600€ voire 2 000€ peut s'ajouter. Sous réserve toutefois que les travaux que vous aurez fait réaliser améliorent la performance énergétique du logement d'au moins 25%.

La TVA à taux réduit

L'Etat applique un taux de TVA réduit de l'ordre de 5,5% pour les travaux de rénovation d'un logement. Il concerne la pose, l'installation et l'entretien des matériaux et des équipements éligibles au CITE. Les propriétaires occupants ou bailleurs ainsi que les syndicats de copropriété y ont droit de même que les SCI et les locataires et occupants à titre gratuit.
A savoir : le logement concerné doit être achevé depuis au moins deux années.
Sachez enfin que les collectivités locales déploient également diverses aides : réduction de la taxe foncière, prêts et subventions. Elles sont mises en place au niveau de votre commune, département ou région.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.