Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réforme des retraites : le point sur le dossier
Mingzi23/07/2020 à 13:30

Le Premier ministre Jean Castex a affiché sa détermination à mener à bien cette réforme, déclarant devant le Sénat que « refuser de parler des retraites lorsque l'équilibre des comptes, et donc la sauvegarde du système actuel se trouve compromise, serait irresponsable ». (Crédit photo: Fotolia)

Le Premier ministre Jean Castex a affiché sa détermination à mener à bien cette réforme, déclarant devant le Sénat que « refuser de parler des retraites lorsque l'équilibre des comptes, et donc la sauvegarde du système actuel se trouve compromise, serait irresponsable ». (Crédit photo: Fotolia)

Interrompue cet hiver par la crise sanitaire, la réforme des retraites revient sur le devant de la scène. Le Premier ministre Jean Castex a affiché sa détermination à mener à bien la réforme. Le point sur les mesures phares de la réforme des retraites et sur les points de contestation.

Le retour de la réforme des retraites

Interrompue cet hiver par la crise du Covid-19, la réforme des retraites revient sur le devant de la scène. Le Premier ministre Jean Castex a affiché sa détermination à mener à bien cette réforme, déclarant devant le Sénat que « refuser de parler des retraites lorsque l'équilibre des comptes, et donc la sauvegarde du système actuel se trouve compromise, serait irresponsable ».

Les organisations syndicales se montrent peu favorables à une reprise des négociations, estimant que le gouvernement devrait se concentrer sur la relance économique post Covid-19. C'est pourquoi le Premier ministre souhaite découper le sujet en deux parties avec d'un côté le système de retraite universel par points, et de l'autre le financement des retraites. « Nous allons séparer ce qui est le futur régime universel », du « sujet de plus court terme » que représente le financement, « impacté fortement par la crise », a expliqué le Premier ministre.

Les discussions pour la création d'un régime universel ne devraient pas reprendre avant 2021. « La concertation sur les retraites est repoussée, les partenaires sociaux ont jusqu'à la fin de l'année pour discuter des modalités », a déclaré François Asselin, président de la CPME, le 17 juillet à l'issue de la conférence sur le dialogue social.

Si les discussions sur la réforme sont repoussées, le Premier ministre a toutefois insisté pour que les questions du déficit du régime soient traitées dès la rentrée. D'après une estimation provisoire du Conseil d'orientation des retraites, le déficit du système des retraites devrait approcher cette année le niveau record de 30 milliards d'euros, très loin des 4 milliards prévus avant la crise.

Le point sur les mesures phares de la réforme des retraites 

  • Un système universel à points

Dans le nouveau système de retraite proposé, le principe du financement par répartition est maintenu : les cotisations des actifs financent les pensions des retraités. En revanche, le dispositif repose sur un système universel à points dans lequel un euro cotisé donne les mêmes droits pour tous. Tout au long de sa carrière, les cotisations versées par le salarié sont converties en points, selon une « valeur d'achat ». Au moment de la retraite, le total des points est multiplié par la « valeur de service » du point. Les valeurs des points varient chaque année afin de garantir l'équilibre du système des retraites.

  • L'âge de départ à la retraite

La réforme ne prévoit pas de modifier l'âge légal de départ à la retraite (62 ans), mais plutôt d'inciter les Français à travailler au-delà de l'âge légal. Un « âge pivot », fixé à 64 ans, serait mis en place, avec un système de bonus-malus. Le salarié serait libre de liquider sa retraite avant 64 ans, mais avec une décote, ou de travailler après 64 ans pour bénéficier d'une pension plus élevée.

  • La fin des régimes spéciaux

La réforme des retraites prévoit la disparition des 42 régimes de retraite actuels, et donc des régimes spéciaux, au profit du système universel par point. Le dispositif pénibilité actuellement en vigueur pour les salariés du secteur privé s'appliquerait à tous, sauf aux militaires et à certains fonctionnaires (policiers, pompiers) qui pourraient continuer à bénéficier d'un départ anticipé à la retraite. Cette mesure a été vivement contestée par les bénéficiaires des régimes spéciaux (cheminots, enseignants, agents hospitaliers ...). 

  • La retraite des femmes

En 2018, la pension moyenne des femmes est inférieure de 42% à celle des hommes et 38% d'entre elles touchent une pension inférieure à 1 000 euros. 

La réforme prévoit la mise en place d'une pension minimale de 1 000 euros nets par mois, mais pour en profiter, il faudra avoir accompli une carrière complète au SMIC. Cette mesure devrait bénéficier en priorité aux femmes.

Avec le nouveau système, chaque enfant donnera droit à une majoration de 5% des points acquis pour la retraite (contre 8 trimestres supplémentaires pour chaque enfant aujourd'hui) qui sera allouée par défaut à la mère mais qui pourra également être répartie entre les deux parents. Au troisième enfant, une majoration de 2% supplémentaire sera appliquée (aujourd'hui, au troisième enfant, la pension de chacun des parents, est majorée de 10%). 

Les pensions de réversion sont perçues à 88% par les femmes à la disparition de leur conjoint.
La réforme des retraites prévoit que la pension de réversion ne se calcule plus à partir d'un pourcentage de la pension du conjoint décédé, mais à partir du niveau de vie ménage. Pour garantir le niveau de vie du conjoint survivant, le montant de la pension de réversion pourrait correspondre à 70% du montant total des deux pensions.
 

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • aerosp
    23 juillet14:29

    Jean.coq : les gens vivent plus vieux mais pas en bonne santé. Vous nous écrirez lorsque vous aurez 65 ans

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer