Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Quand l’immobilier vous réserve de belles surprises
information fournie par Le Figaro13/08/2021 à 06:00

COMPIL’IMMO - Après la tendance des viagers, les histoires de squats qui finissent mal et les galères des propriétaires, Le Figaro Immobilier vous réserve le meilleur pour la fin avec les belles surprises de l’immobilier.

Ce quatrième et dernier compil’immo de l’été est l’occasion pour nous de revenir sur les plus belles surprises du monde de l’immobilier. De l’histoire insolite de cette locataire devenue propriétaire, en passant par une vente immobilière au prix record, jusqu’au tour d’horizon des villes moyennes où il fait bon vivre... Découvrez sans plus attendre, ces histoires que Le Figaro Immobilier compile ici pour vous.

À 75 ans, elle achète la maison qu’elle a louée pendant 36 ans

C’est un peu un conte de Noël en version immobilière. Une histoire peu commune dans l’univers du logement social où bon nombre de locataires attachés à la liberté que leur offre leur statut ne parviennent jamais à franchir le pas vers la propriété. À 75 ans, dont 36 passées à louer sa maison de Vitré (Ille-et-Vilaine), Nadine Chauvigné avait exactement ce profil.

Une vente immobilière record dans un quartier inattendu de Paris

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas dans le 6e arrondissement que la plus grosse vente immobilière de la capitale a été réalisée ces trois derniers mois. Même si aucune transaction de plus de 30.000 euros le m² n’a été enregistrée à Paris par les notaires, entre juillet et septembre, une transaction s’en approche. Découvrez tous les détails de cette vente.

Ces villes moyennes où il fait bon changer de vie

Changer de vie et de région. Certains Français y ont songé durant le premier confinement. Et finalement ce rêve, une fois confronté à la réalité financière, s’est transformé, pour certains, en l’achat d’un logement plus grand (une pièce en plus ou avec jardin, terrasse, balcon...) à quelques kilomètres de son ancienne habitation. À défaut d’acquisition, les Français continuent de scruter les portails pour savoir où il fait bon vivre.

La ville de Paris met en vente ce château à partir de 90.000 euros

La ville de Paris continue de se débarrasser d’un patrimoine qu’elle juge trop encombrant. Même si cette bastide du XVIIIe siècle connue sous le nom de château de Nescus a une certaine allure et du charme, il serait sans doute exagéré de dire que la municipalité d’Anne Hidalgo brade les bijoux de famille. Certes, la mise à prix peut sembler alléchante: 90.000 euros pour 1400 m² habitable (sans oublier les 22.600 m² de terrain), cela représente tout juste 65 euros du mètre carré.

0 commentaire

Annonces immobilières