Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Qu'est-ce que le dispositif argent de poche destiné aux 16-18 ans ?
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr16/08/2022 à 06:30

Issu du programme Ville Vie Vacances (VVV), le dispositif argent de poche permet aux jeunes entre 16 et 18 ans de réaliser des petits chantiers de proximité dans leur commune en échange d’une indemnisation. De plus en plus de collectivités ont adopté ce dispositif, qui permet aux jeunes de mettre un premier pied dans le monde du travail.

Qu'est-ce que le dispositif argent de poche destiné aux 16-18 ans ? - iStock-monkeybusinessimages

Qu'est-ce que le dispositif argent de poche destiné aux 16-18 ans ? - iStock-monkeybusinessimages

Un dispositif issu du programme Ville Vie Vacances

Le programme Ville Vie Vacances est un dispositif interministériel créé dans les années 80, qui a pour objectif de prendre en charge des jeunes en difficulté, en voie de marginalisation ou risque de délinquance, entre 11 et 18 ans. Le dispositif propose à ces jeunes des activités culturelles, sportives et de loisirs pendant les vacances scolaires. Le dispositif argent de poche est donc un volet de ce vaste programme. Il permet aux jeunes entre 16 et 18 ans de prendre part à des activités professionnelles dans leur commune. Une façon de faire découvrir aux jeunes le monde du travail, tout en les rémunérant.

Modalités du dispositif Argent de poche

Les jeunes âgés de 16 à 18 ans peuvent effectuer des petits chantiers de proximité, pendant une demi-journée. Ils reçoivent en contrepartie une indemnisation de 15 euros par jour. Les chantiers proposés par les communes doivent avoir un caractère éducatif et formateur pour les jeunes mais aussi présenter un intérêt de services à la population. Il peut s’agir par exemple d’aide à l’archivage, d’une participation à l’encadrement de manifestations festives, d’aide à l’animation d’enfants au sein d’un conseil municipal de jeunes, d’une préparation de tables et couverts pour un repas de Centre d’action sociale, d’installer des pièges à frelons, de confectionner des décors pour le passage du Tour de France, ou encore d’un inventaire dans une bibliothèque. Les jeunes peuvent également proposer des missions, tant qu’elles restent d’utilité collective. Pour être effectives, les missions doivent être agréées par la direction départementale de l’emploi, du travail et des solidarités. Pendant leurs missions, les jeunes sont encadrés par un adulte référent. Ils doivent signer un contrat de participation ou une charte d’engagement.

Un dispositif soutenu par la CAF

Aujourd’hui, de plus en plus de collectivités ont adopté ce dispositif. Et pour cause, il permet d’insérer les jeunes, tout en les rémunérant et d’aider les agents publics dans leur fonction. Grâce à ce dispositif, les jeunes concernés en apprennent plus sur le monde du travail. Ils sont au contact d’élus et d’agents publics. Cela permet de créer des liens sociaux et de se sentir utiles. La CAF (Caisse d’allocations familiales) a décidé de soutenir les collectivités qui ont au moins 20 missions à distribuer à minimum quatre jeunes. Auquel cas la CAF finance 5 euros par mission, soit le tiers du prix payé aux jeunes, avec un plafond maximum de 2 000 euros. Les missions attribuées doivent entre autres « promouvoir l’ouverture culturelle et sociale, transmettre les valeurs de la République » mais aussi « développer l'esprit critique » afin d’être soutenues par la CAF.

2 commentaires

  • 16 août10:08

    il faut quand même mieux faire un mois comme employé de caisse au Super-U ou passer son Bafa et faire un centre de loisirs ou une colo.


Annonces immobilières