Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Propriétaires : vaut-il mieux revendre ou louer son bien immobilier ?

Boursorama avec Pratique.fr12/07/2018 à 09:20

Les propriétaires d'un bien immobilier se retrouvent souvent face à un choix cornélien entre vendre leur logement ou le mettre en location. Chacune de ces options présente un intérêt et correspond à un projet de vie. Mais le volet fiscal peut peser lourd dans la balance car, dans certains cas de figure, la taxation sur les plus-values et moins importante que celle qui s'applique sur les revenus fonciers issus d'une mise en location.

Propriétaires : vaut-il mieux revendre ou louer son bien immobilier ? / iStock.com - sureeporn

Revendre son bien immobilier, les pour et les contre

Choisir de revendre son bien immobilier suppose de prendre en considération les avantages et les inconvénients de l'opération. La vente d'un bien sera avantageuse pour bénéficier d'une rentrée d'argent importante  et financer différents projets de vie par la suite. C'est le cas lorsque l'on veut partir à vivre à l'étranger par exemple, voyager ou simplement acheter un nouveau bien immobilier. Un choix qui sera d'autant plus malin en fonction du marché local. Dans certaines villes et régions, les prix de l'immobilier ont considérablement augmenté et la demande est très forte. Cela implique que le vendeur réalisera une forte plus-value tout en ayant la possibilité de vendre son bien dans des délais courts. Le choix de vendre son bien est par ailleurs judicieux si la résidence principale est âgée de plus de 15 ans. Dans ce cas, aucune taxation sur la plus-value ne sera à payer. D'ailleurs, le volet fiscal de l'opération compte pour beaucoup dans le choix final. Tout dépend de la tranche d'imposition à laquelle le propriétaire appartient mais le contexte fiscal actuel incite les foyers aisés à revendre leur résidence principale plutôt que de la mettre en location. Car dès que la tranche d'imposition de 30% est atteinte ou dépassée, les revenus fonciers - soit ceux issus d'une mise en location - sont plus sévèrement taxés que la plus-value, dans le cas d'un bien âgé de moins de 15 ans.  Aussi, vendre son bien est une bonne solution pour ne pas avoir à gérer de locataire avec ce que cela implique en gestion administrative, coûts annexes de remise en état et éventuels loyers impayés. Mais quelques inconvénients existent toutefois, comme le fait de ne plus disposer d'un patrimoine immobilier pour soi ou à transmettre à ses descendants. Ou encore le fait de devoir faire face à une stabilisation des prix qui provoquera une faible valorisation du bien. Dans ce cas, il peut être souhaitable de le vendre rapidement.

Les avantages et inconvénients de la mise en location

Nombre de propriétaires font le choix inverse en mettant leur bien en location. Une option qui n'est pas sans intérêt : ils bénéficient d'une rentrée d'argent régulière et pérenne, une rente qui complète leurs revenus professionnels ou leur pension de retraite les loyers encaissés permettent de financer des projets annexes le marché est particulièrement porteur et la rentabilité annuelle est élevée si le bien est âgé de moins de 15 ans, l'exonération du paiement de la plus-value ne sera pas possible, mieux vaudra donc le mettre en location Pour autant, la mise en location peut représenter certains désavantages. Les revenus fonciers sont assez durement taxés : pour un foyer à la tranche d'imposition de 14% ils sont de l'ordre de 30,25% pour un foyer dans la tranche à 30%, le taux est de 45,20% et même de 55,40% dans la tranche à 41%. Le risque de loyers impayés est réel même s'il concerne seulement 2% des locations. Dans ce cas, les propriétaires peuvent se retrouver dénués de toute rentrée d'argent durant une longue période.La question de savoir s'il est préférable de vendre son bien ou plutôt de le mettre en location varie d'un cas à un autre et dépend également de sa situation personnelle.

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • duchnock
    12 juillet10:12

    Depuis quand les résidences principales de moins de 15ans sont elles taxables ?

    Signaler un abus

  • jean.coq
    12 juillet09:59

    Si vous vous trouvez devant cette question, c'est que vous ne vivez plus dans la région. Plus vous etes éloignés, plus fortes sont les raisons de vendre. Sans oublier qu'avec le temps on ne rajeunit pas. Pour "le moment ça va" mais comment sera demains.

    Signaler un abus

  • asklepyo
    12 juillet09:55

    c'est ce qu'on appelle un article écrit à l'arrache

    Signaler un abus

  • g.noe
    11 juillet11:00

    "la taxation sur les plus-values et moins importante que celle qui s'applique sur les revenus fonciers issus d'une mise en location"Il ne manquerait pas un petit "s" à e...t moins importante ...Cordialement

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.