Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pas de cerises en 2016 ?

Boursorama avec Pratique.fr21/07/2016 à 11:35

2016 n’a pas été une année de tout repos pour les cerises et leurs cultivateurs. Attaques de mouches asiatiques, pesticides interdits, bataille législative, concurrence étrangère, intempéries… Comment le petit fruit rouge riche en vitamine C et antioxydants s’en est-il sorti ?

Les cerises sont un luxe cette année

Février 2016 : interdiction du dimethoate

En février 2016, l’Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) interdit le dimethoate suite à plusieurs années d’interrogations et de tests. Ce pesticide de contact, aspergé sur les fruits pour lutter contre la mouche asiatique Drosophila Suzukii, est dangereux aussi bien pour l’homme que pour les animaux, endommageant le système nerveux et le sang. Les cultivateurs n’ont pas de pesticide de remplacement et craignent surtout un nouvel ennemi : la concurrence en provenance des pays voisins n’ayant pas interdit la molécule. En avril, le gouvernement interdit l’importation de cerises cultivées dans les pays utilisant encore le dimethoate. La France important 30% des cerises vendues, c’est donc pour les consommateurs le risque de ne pas en voir dans les étals.

Après les insectes, les intempéries

Malgré leur mécontentement, les producteurs de cerises se sont rabattus sur d’autres molécules chimiques, moins efficaces et plus coûteuses, et sur des pièges à base de vinaigre ou de levure de boulanger. Mais les aléas de la nature et les conséquences du réchauffement climatique sont également passés par là. À cause d’un hiver très doux et de fortes pluies au printemps, les cerises sont moins nombreuses et plus petites. Les cerises fendues sont invendables en grande surface et allègent encore la production. Sur les variétés précoces, comme la Burlat, la récolte est avancée pour limiter les pertes. Si certains agriculteurs ont pu mettre des bâches sur leurs parcelles, ces investissements et la faible production ne peuvent que peser sur le prix final payé par le consommateur.

Finalement, les cerises arrivent sur les étals

Les premières cerises vendues en gros en juin 2016 se sont finalement négociées jusqu’à 7 € le kilo, soit plus du double du prix de 2015. Les premières cerises sont toujours les plus chères, et les premières barquettes se sont vendues en magasin jusqu’à 20 € le kilo. Des cerises, il y en a donc, mais ces prix sont forcément rédhibitoires pour le consommateur. Si les cerises ne se vendent pas, les producteurs auront encore plus de mal à compenser leurs pertes.

Trucs et astuces

Les cerises peuvent être congelées puis décongelées à température ambiante, étalées sur un plateau.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.