Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Paris : un arnaqueur proposait de racheter les crédits de ses victimes, il a détourné un million d'euros
information fournie par Boursorama avec Newsgene23/03/2021 à 16:23

La demande de remise en liberté du Parisien responsable de ce vaste réseau d'escroquerie a été refusée le 4 mars dernier par la chambre de l'instruction de Paris. (Pixabay / 777546)

La demande de remise en liberté du Parisien responsable de ce vaste réseau d'escroquerie a été refusée le 4 mars dernier par la chambre de l'instruction de Paris. (Pixabay / 777546)

Un quinquagénaire parisien aurait détourné plus d'un million d'euros en trois ans en rachetant prétendument des crédits à la consommation à une soixantaine de victimes. Il a été aidé par une dizaine de complices. Plus de 100.000 euros avaient été saisis au moment de son arrestation en mars 2020. Sa récente demande de remise en liberté a été rejetée.

Une soixantaine de personnes et plusieurs organismes de crédit dans toute la France ont été victimes d'une escroquerie au rachat de crédits. Plus d'un million d'euros ont été détournés en trois ans par un Parisien de 50 ans, rapporte Le Parisien. Aidé de plusieurs complices, il proposait de racheter des crédits à la consommation à un taux avantageux. Sa demande de remise en liberté a été refusée le 4 mars dernier par la chambre de l'instruction de Paris.

La justice avait été alertée début 2018 par Sofinco, Cetelem et Meilleurstaux.com, qui avaient déposé une plainte. Ces sociétés spécialisées ont constaté que des clients qui avaient déjà un emprunt étaient escroqués par un groupe de malfaiteurs. Les escrocs récupéraient des fichiers clients sur Internet et pouvaient ainsi contacter leurs victimes.

Deux crédits à payer

Un faux courtier contactait sa victime. Bien renseigné sur le motif de son crédit, il lui proposait de le racheter moyennant un nouveau crédit au taux particulièrement bas. Une fois les justificatifs d'identité reçus, l'escroc contractait un crédit au nom de la victime. Celle-ci percevait l'argent sur son compte mais la transmettait à l'escroc pour rembourser le prétendu premier crédit. Mais trop tard, le malfaiteur disparaissait et la victime se retrouvait avec deux crédits à payer.

L'enquête de la brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA) a mené jusqu'au quinquagénaire. Il possédait plusieurs bureaux dans la capitale, dans lesquels des téléprospecteurs étaient installés. Une dizaine de personnes travaillaient sous ses ordres. Le quinquagénaire et ses deux fils ont été arrêtés au mois de mars de l'année dernière. Sa compagne et ses parents ont également été mis en examen.

15.000 euros sous le matelas

Durant les perquisitions à son domicile, dans le XVIe arrondissement de Paris, les policiers ont trouvé 15.000 euros cachés sous son matelas. Au total, 104.000 euros ont été saisis ainsi que des montres de luxe. Avec déjà six condamnations prononcées entre 1999 et 2011 pour escroquerie, blanchiment, fraude fiscale et abus de faiblesse, le quinquagénaire est déjà bien connu de la justice, relate Le Parisien.

1 commentaire

  • 24 mars06:26

    Y'a plus de place dans nos prisons, bientôt l'impunité pour des délits encore plus graves !!! Merci Mitterrand et Badinter pour leur magnifique réforme mettant désormais sous clé, au frais de la société, des déviants incurables, au nom de l'humanité...


Annonces immobilières